publicite lactualite

Forces de l’ordre : La Gendarmerie cherche à redorer son blason

gendarmerie
Par le 20 septembre 2017 à 19:38 - mis à jour le 21 septembre 2017 à 06:40

Il n’est pas rare que des éléments des forces de l’ordre soient impliqués – à tort ou à raison – dans des affaires de corruption, d’abus d’autorité ou de confiance, d’arrestations arbitraires, de racket, et de vol. Pour restaurer son image et bien accomplir sa mission de gardienne de la paix, la Gendarmerie Nationale mène une opération l’assainissement en son sein afin de séparer le bon grain de l’ivraie.

«Il n’y pas de place pour les brebis galeuses au sein de ce corps» a tonné le Chef d’escadron Herilalatiana Andrianarisaona, Chef de service de la Communication et des Relations publiques de la Gendarmerie Nationale. Ce, en faisant allusion aux affaires louches auxquelles des gendarmes sont impliqués et qui ont du être, ainsi, révoqués. D’après ses explications, le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie (SEG) a reconnu l’implication des éléments de la gendarmerie dans les 60% des cas d’insécurité. Un mea culpa qui s’avèrerait être nécessaire pour ne pas verser dans la démagogie.

Cet assainissement va de l’école jusqu’aux hautes sphères des officiers généraux. Selon les explications de ce chef de service, l’Ecole de la Gendarmerie Nationale à Ambositra (EGNA) a fait récemment l’objet d’une grande opération pour lutter contre la corruption. En fait, cette école a une assez mauvaise réputation comme quoi, l’entrée s’y négocierait à des millions d’ariary. « Si l’on ne se réfère qu’au dernier concours, le défi de zéro corruption a été relevé », se réjouit-il et explique qu’on  a misé notamment sur la sécurisation par électronique des sujets verrouillés par des codes.

Des grands moyens ont été déployés

Les sujets n’ont été dispatchés au niveau des régions que le jour du concours et les notes ont été sécurisées à l’aide d’un système de codification. « Le commandant de la Gendarmerie lui-même était présent à toutes les étapes du concours, durant la correction des feuilles de copies, la transcription des notes et la publication des résultats pour s’assurer de la transparence du concours. Il était même venu pour vérifier la taille des candidats, souvent entachée de corruption, avec les médecins» raconte le Chef d’escadron Herilalatiana Andrianarisaona.

51 gendarmes traduits à la Justice

Ce  chef de service se félicite des efforts déployés afin de redorer le blason de ce corps, pourtant considéré comme « l’armée d’élite » de Madagascar mais dont l’image est ternie par des faits souvent fâcheux. Rien qu’en 2016, une vingtaine de gendarmes ont été démis de leurs fonctions pour ces motifs. En outre, entre janvier et le 5 septembre de cette année, 51 gendarmes ont été traduits en justice. 24 d’entre eux sont impliqués dans des affaires de corruption, tandis que les autres dans des histoires de vol, de vol d’armes, d’extorsion de fonds, de trafic illicite de tortue, et d’accident de circulation causé par l’ivresse.

Zéro corruption

En marge à tout cela, le Chef d’escadron Herilalatiana Andrianarisaona explique que la campagne de lutte contre la corruption sur les routes provinciales et nationales a été lancée depuis quelque temps. Les intéressés peuvent appeler directement la Gendarmerie pour signaler un cas de corruption. Mais il s’agit également de sensibiliser les routards sur le respect des lois.



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *