publicite lactualite

14e TCIM : Les Hollandais l’ont emporté

Par le 18 décembre 2017 à 09:28 - mis à jour le 18 décembre 2017 à 11:49

Décidément, le Tour cycliste international de Madagascar n’a pas souri aux coureurs malgaches. Hier, sur le circuit autour du lac Anosy, comptant pour la 10e étape de cette compétition, sur 60km, les Hollandais ont une fois de plus prouvé qu’ils sont les meilleurs.

La présence de nouveaux coureurs étrangers, notamment les Hollandais et les Angolais dans le 14e Tour cycliste de Madagascar, aura considérablement placé la barre plus haute pour cette compétition. Probablement trop haute pour les cyclistes malgaches qui ne sont parvenus à prendre qu’une seule étape.

A lire aussi :

14e TCIM : triomphe du Hollandais Englen Van Aden à Ambohimahasoa

Qu’il s’appelle Emile Randrianatenaina, Nambinitsoa Randrianantenaina, Joharivelo Andrianjaka, Dama Miarintsoa, Jean-Marc Rakotonirina, ou Houlder Mohamed, tous ces coureurs de l’équipe nationale malgache ont été unanimes à reconnaître la supériorité de ces nouveaux venus. « Ils sont trop forts, surtout les Angolais, pour être battus », ont-ils avoué.

Une dernière étape raccourcie

Les passionnés du cyclisme, venus assister à a 10e et ultime étape du 14e Tour de Mada, espéraient que les Malgaches allaient tout faire pour pouvoir ajouter une étape de plus lors de cette dernière étape d’hier, autour du lac Anosy. Mais nenni ! Les Hollandais et les Français n’ont fait que confirmer leurs supériorités. Le parcours initialement prévu à 45 tours, soit l’équivalent d’environ 90km, raccourci à 30 tours, soit 58km, n’a fait que faciliter leur tâche.

En effet, cette révision à la baisse du parcours a davantage profité à ces étrangers, notamment les Hollandais et les Angolais, pourtant novices du Tour de Madagascar. Selon les explications des techniciens, la différence entre leurs niveaux et celui des coureurs malgaches explique ces dominations. « Ces coureurs néerlandais courent dans la catégorie des semi-pros en Europe», ont-ils argué, tout en ajoutant qu’en termes de catégorie, les cyclistes des équipes nationaux pourraient être évalués dans la troisième, pas plus.

Les Néerlandais dominent la 10ème étape

Hier, au terme de la 10e étape, le Néerlandais Jan-Willem Groenenveld, l’a emporté en bouclant les 30 tours du circuit avec un temps de 1h15’8’’, devant son coéquipier Van Aden Engelen qui a réalisé le même chrono que son prédécesseur. En 3e et 4e position se sont respectivement retrouvé deux Français Samuel Nevo et Didier Langlois, le doyen du Tour, avec ses 57 piges, affichant le même temps de 1h15’8’’.

Ce n’est qu’au 5e rang que s’est retrouvé le meilleur Malgache, Mazoni Rakotoarivony, avec le même temps que les précédents selon les chronos manuels des officiels du Tour. Mais il faut savoir que pour départager les coureurs à l’arrivée, le Tour a utilisé la photo-finish.

En vérité, les Malgaches, n’ayant eu aucune tactique, ont tenté de sauver la mise avec une victoire d’étape, mais les Néerlandais, bien mieux organisés et bien plus stratégique, ont fini par survoler la compétition. Derrière Mazoni Rakotoarivony, se sont retrouvés l’Angolais Bruno Césardo Amaral (6e), et le Congolais RDC, Matondo Bebeka (7e).

Madagascar stagne à la 3ème place

Au classement général au temps, le titre est revenu au Hollandais Van Aden Engelen qui a réalisé au total un temps de 26h52’8’’, contre 26h53’37 pour l’Angolais Manuel Antonio Dario, classé deuxième. A la 3e place, Mazoni Rakotoarivony a réalisé un chrono de 26h56’42’’, soit avec 4 minutes et 34 secondes de retard, par rapport au gagnant de ce 14e Tour international.

Pour en revenir aux résultats finaux, la quasi-totalité des coureurs malgaches de l’équipe nationale, aussi bien ceux d’Antsirabe que ceux du Marovatana, ont été unanimes à reconnaître que les Angolais sont très forts et les Hollandais très stratégiques. « Nous avons trouvé une stratégie efficace, permettant de contrecarrer les attaques de ces Angolais ou de ces Hollandais, et nous promettons de l’utiliser contre eux la prochaine fois », ont-ils expliqué.

 Satisfactions de tous les acteurs

Du côté des partenaires du Tour, le DG de la Bank of Africa, principal sponsor du Tour de Mada qui a accompagné cette compétition depuis toujours, a confirmé sa satisfaction par rapport à cette 14e édition. Il a fait savoir que cette banque est prête à soutenir la prochaine édition. Un soutien indispensable et incontournable, selon le président de la fédération de cyclisme Jean-Claude Relaha, lors de son allocution.

Une satisfaction partagée par  les organisateurs dont principalement le fondateur du Tour de Mada, Francis Ducreux qui a annoncé que la prochaine édition, la 15e, partira de Mahajanga. « C’est un beau Tour où il n’y a pas eu d’incidents majeur, aucun accident, et que les gens ont été nombreux à accompagner à toutes les étapes. Tout comme les autorités locales à tous les niveaux, ainsi que tous les acteurs, sponsors et partenaires qui ont contribué à la réussite de ce Tour », a-t-il souligné dans son discours.

Parlant des coureurs malgaches, Francis Ducreux a signifié qu’il manquait aux coureurs malgaches un technicien. « Mazoni aurait pu gagner haut la main cette dernière étape du Tour. Mais il lui manquait un directeur sportif. Quand le Hollandais a attaqué dans la partie finale, il fallait pour Mazoni laisser passer Emile, car c’était le seul à pouvoir tenir tête à cet adversaire », a-t-il expliqué.  Pour Jean-Claude Relaha, c’était la solidarité qui faisait défaut entre les coureurs nationaux. « J’ai mis en place un moyen de remédier à ce manque d’entente et de solidarité, mais cette fois là encore, ils ne l’ont pas bien appliqué », a-t-il confié.

 

Attribution des maillots (10e étape)

Le podium : Tee-shirts et casquettes BOA : 1° Jan Willem Groenenveld (Pays Bas), 2° Van Aden Engelen (Pays Bas), 3° Samuel Nevo (France)

Vainqueur d’étape, Eau Vive : Jan Willem Groenenveld

Maillot jaune BOA : Van Aden Engelen

Premier Malgache, Unicef : Mazoni Rakotoarivony (BOA Mada)

Premier classement par point, Canal Plus, Bruno César Do Amaral (Angola)

Montagne, Madauto, Mazoni Rakotoarivony

Intégration, Francophonie, Van Aden Engelen

Elégance, Signal, Emile Randrianatenaina (Mada)

Plus longue échappée malgache, PMU, Mazoni

Plus jeune, Caprice : Dario manuel Antonio, (Angola)

Fair-play, Shell : Mohamed Houlder (BOA Mada)

Plus grande remontée, L’Express : Dama Miarintsoa (Mada)

Combinée, Midi Madagasikara : Joharivelo Andrianjaka (Mada)

Plus ancien, White Palace : Didier Langlois (France)



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *