publicite lactualite

Mondiaux de pétanque : Les sélections malgaches en épouvantail

Par le 3 novembre 2017 à 20:27

Les boulistes malgaches sont les adversaires à battre à Kaïhua, Chine où se dérouleront les seizièmes Championnats du monde juniors et dames, du 4 au 12 novembre. Les garçons ouvriront le bal demain. 

Les boulistes malgaches qui sont en quête d’un titre mondial, aussi bien chez les juniors garçons que chez les dames entreront en lice ce jour, à l’occasion des seizièmes championnats du monde triplette. Une compétition qui s’ouvrira, ce jour à  Kaihua, en Chine avec la présence de la crème mondiale de la pétanque.

Les garçons ouvrent le bal demain et seront en lice jusqu’au 8 novembre, tandis que les dames prendront le relais du 8 au 12 novembre. C’est à ce titre que nos porte-fanions tentent de réécrire l’histoire après l’euphorie à domicile en décembre 2016, avec le sacre mondial chez les seniors hommes et le sacre africain, neuf mois plus tard en Tunisien.

Il va de soi que les équipes malgaches figurent parmi celles à battre pendant ces neuf jours de compétitions. « Sans vouloir nous vanter, je dirais que du potentiel, nos joueurs et joueuses en ont. Après ces derniers titres internationaux, la formation malgache est logiquement à craindre », analyse le directeur technique national, Saminirina Razafindrakoto avant le départ.

Palmarès déjà riche

C’est à ce titre que Newton, Tendry, Miandritiana et Zigle comptent transformer la médaille d’argent récoltée par leurs compatriotes Dino Razafimanantsoa, Judi Ratiarison et Daniel Rakotomandimby, à Bangkok en Thaïlande en 2015, en métal jaune. Cela, tout en tâchant de garder le titre mondial en concours de précision signé par « Bolo » Ratiarison.

C’est la même ambition du côté des seniors dames, dont fait partie Hanta Francine Randriambahiny dite « Cicine », championne du monde en tirs de précision à Kemer Antalya, Turquie en 2011. Il va sans dire que Cicine et ses coéquipières, Mirana, Hasina et  Tita, visent elles aussi, le toit du monde. D’autant plus que nos fleurons sont entre les mains du coach Dolys Ramarohaja, grand faiseur de champions planétaires. Celui qui a fait parler la poudre avec son titre africain pendant sa  carrière sportive, et avait amené la Grande île vers ces titres internationaux. Ce sera l’occasion pour Madagascar d’étoffer davantage un palmarès déjà riche, en cas de succès.



Étiquettes :
Ajouter commentaire

  1. choiseau daniel dit :

    J’espère que nos jeunes Français seront a la hauteur nous leur faisons confiance …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *