EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Athlétisme : Dorénavant, un chronométrage plus fiable

| 15 avril 2021 à 17:12 | mis à jour le 17 avril 2021 à 08:43 | Sport
photofinish athletisme madagascar

Si auparavant, le chronométrage des courses dans les compétitions d’athlétisme était victime d’erreurs dues à la vétusté de l’appareil photofinish, après l’acquisition d’un instrument tout neuf, et de dernier cri, ces inconvénients appartiendront désormais au passé.    

Dorénavant, les erreurs sur la prise des temps des athlètes ne sont plus que de mauvais souvenirs, puisque l’appareil de photofinish de la fédération malagasy d’athlétisme est arrivé jeudi dernier au siège de cette entité, au stade d’Alarobia. Cet instrument comprend une caméra dotée de dispositif électronique, relié à un ordinateur qui capte toutes les données émises par les autres éléments, dont le pistolet de démarrage.

Cet appareil pimpant neuf est doté de dispositifs électroniques du high-tech. A tel point que même la détonation du pistolet de démarrage ne se fait plus au moyen de cartouches explosives, mais plutôt d’un son que l’ordinateur capte de suite. 

Cet appareil est salutaire pour la fédération d’athlétisme, voire pour l’athlétisme à Madagascar, dans la mesure où il permet aux officiels techniques d’obtenir des données sur les courses, aussi bien précises que fiables. « Cela permettra d’éviter les litiges dus aux erreurs consécutives à la défectuosité de l’ancien appareil de photofinish qui datait de l’édition de 1997 des Jeux de la Francophonie, à Madagascar », a expliqué Norolalao Andriamahazo, présidente de la fédération d’athlétisme.

Pour le dédouanement, la présidente a fait savoir que la fédération a bénéficié d’une franchise totale, due à l’intervention de la Confédération africaine d’athlétisme, au nom des accords de Florence selon lesquels les matériels sportifs sont exonérés de taxes douanières. Normalement, pour un appareil de ce genre, la taxe est de 30% de sa valeur. Or, cette photofinish, de marque Timetronics, spécialiste du chronométrage sportif, a coûté plus de 10.000euros à la fédération. « Nous sommes très reconnaissants de cette initiative de la CAA, et remercions également la société transitaire EasyLink qui a daigné nous accorder cette franchise », a souligné Norolalao Andriamahazo.

A lire également :  Athlétisme - Meeting de la réunion : Les relayeuses malgaches en or
0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg