EN CE MOMENT : Covid-19 Coronavirus Netflix

Badminton : Le championnat d’Afrique, incertain

| 17 mars 2021 à 06:48 | Sport
championnat afrique badminton

Après le refus de l’Afrique du Sud d’accueillir le championnat d’Afrique de badminton, la confédération africaine a proposé Madagascar. Mais là encore, pour un tout autre motif, le problème semble irrésolu.

Récemment, l’Afrique du Sud ayant fait connaître sa décision concernant l’accueil du championnat d’Afrique de badminton. Ce pays ne pourra pas honorer cet engagement, pour cause de sécurité d’ordre sanitaire, par rapport à la pandémie de coronavirus, actuellement réminiscence. Comme solution, la fédération internationale s’est tournée vers Madagascar dont elle a vanté la qualité d’accueil du championnat africain de judo, en décembre dernier. Mais pour le pays, là où le bât blesse, c’est plutôt du côté de la logistique. Plus précisément, en plus de la vétusté des infrastructures sportives – gymnase, revêtement des terrains et autres – la fédération malagasy vit un manque flagrant de matériels, dont notamment les tableaux d’affichage électroniques.

Pour résoudre ce problème, la fédération nationale s’est adressée à l’instance fédération internationale. Mais cette dernière lui a fait savoir qu’elle n’en dispose pas, et que d’habitude, ces matériels sont à la charge des pays hôtes de la compétition. Il n’y a pas de matériels itinérants pour les compétitions. Ainsi donc, la possession de matériels semble également faire partie des critères de choix des pays hôtes pour cette discipline.

A lire également :  Rugby - Can U20 : Les Makis débutent contre le Kenya 

Les pays du Maghreb comme ultime recours

« Il est à prévoir qu’à défaut d’autres pays pour accueillir ce sommet africain, le choix de la confédération se portera vers ceux du Maghreb. Or, cela sera préjudiciable pour nous, vu le coût très élevé du déplacement vers les lieux. Dans ce cas, il faut non seulement transiter par la France, mais aussi faire une demande de visa pour l’entrée dans ce pays », expliqué Jean Aimé Ravalison, dit « Môta » président de la fédération de badminton, tout en faisant savoir que les athlètes représentants de Madagascar, étaient pourtant prêts à prendre en charge leurs déplacements si ce championnat s’était tenu à Johannesburg. « Ils ont depuis longtemps fait des économies dans ce sens. Mais là, vraisemblablement, ce n’est plus le cas », a-t-il déploré.

Dans le pire des cas, si le championnat continental n’aura pas lieu, la confédération africaine optera pour la solution pis-aller, celle de faire en sorte que ce soit les athlètes qualifiés en 2020 qui iront disputer les J.O de Tokyo en juillet. « D’ici une semaine, les décisions de cette entité seront connues, et toutes les donnes changeront », souligné Jean Aimé Ravalison.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire également