EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Région Androy : Problématique du manque de personnel médical

| 24 mars 2018 à 19:25 | Société
Sante publique androy

À l’instar de nombreuses régions, l’Androy connaît une pénurie d’agent de la santé publique.

La situation est assez grave. La vulnérabilité de la région Androy est aggravée par un système de santé publique handicapé par la lacune en termes d’effectif de personnel. La région compte actuellement 78 centres de santé de base et de centres de référence publique. Et si le problème relatif au manque de matériel tend à être résolu, les centres en question souffrent considérablement du manque d’agent de la santé. «2/3 des centres de santé de base (au nombre de 74) situés dans les zones reculées ne disposent que d’un seul agent».

Le principe communément appelé du «seul au poste» handicape la promotion des services de santé publique. Selon les explications du Dr Tsivahiny Paulbert, chef du centre hospitalier de référence régionale d’Ambovombe, «le mouvement du personnel médical est la première cause de la situation». «Le ministère de tutelle – au niveau central – s’efforce de recruter de nouvelles recrues» a-t-il lancé. Avant de noter que la majeure partie des personnes affectées dans l’Androy refusent leurs affectations jusqu’à ne pas accepter d’être intégré dans le fonctionnariat. Par ailleurs, les agents qui quittent la région sont nombreux. D’où le mouvement du personnel médical allant dans un sens.

A lire également :  Coronavirus - Madagascar : suspension des liaisons aériennes avec l’Europe

Une promotion de la santé difficile

Le principe du «seul au poste» expose la population locale à une limitation d’accès aux services de santé de base. Il arrive que les CSB soient fermés, car soit le médecin s’est déplacé vers une autre zone, soit il est occupé à des responsabilités familiales qui lui incombent, ou encore parce qu’il est tout simplement astreint à ses tâches de médecin. Une situation qui n’encourage pas la population locale à fréquenter les centres de santé de base, et qui pourrait également provoquer des pertes humaines causées par l’absence d’une prise en charge, ou encore par une prise en charge tardive des malades.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg