publicite lactualite

Renforcement de la lutte contre la peste à Madagascar

Peste Madagascar
(© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 12 octobre 2017 à 20:15 - mis à jour le 6 novembre 2017 à 15:46

La peste, semant la terreur depuis quelques semaines à Madagascar, poursuit allègrement son sombre dessein, pour atteindre le statut d’épidémie. L’ampleur de cette épidémie ne cessant de s’accentuer, les mesures préventives, dont l’annulation des manifestations susceptibles d’en favoriser la transmission, ont été décrétées.

A ce jour, les statistiques inhérentes à la peste ont franchi le cap de la cinquantaine de morts de cette maladie. En effet, le bilan fait état de 54 décès, dont 25 survenus à Tana, et de 500 personnes suspectées d’en être atteintes, dont 276 dans la capitale.

Face à ce cataclysme, les entités, tant nationaux qu’internationaux mobilisent tous les moyens possibles pour limiter, sinon diminuer la propagation de cette maladie. Pour apaiser les esprits, lors d’une rencontre avec les ambassadeurs des pays étrangers présents à Madagascar au palais de Mahazoarivo hier, le chef de Gouvernement  a annoncé que dans le pays, la gravité de cette épidémie est de niveau 2, c’est-à-dire à un cran en deçà du plus dangereux, le niveau 3, qui nécessiterait l’isolation totale du pays concerné.

Les dispositifs de lutte contre cette pathologie ne cessent d’affluer de toutes parts. Ainsi, 40 médecins spécialistes de l’épidémie de peste ont été dépêchés à Madagascar par les Nations Unies. Au pays, c’est un contingent de 47 médecins, également connaisseurs en la matière, 147 paramédicaux et 46 membres du personnel d’appui qui a été mobilisé pour intervenir sur les sites les plus touchés par cette maladie, essentiellement à Antananarivo, et à Toamasina. Selon le Premier ministre,150 de ces éléments interviendront à Tana, et une centaine, à Toamasina.

Plus de matériels et personnels médicaux

Pour ce qui est des aides venant de l’extérieur, 9,5 millions de dollars ont été octroyés par les Nations Unies. Une somme qui s’ajoute au 1,5 millions de dollars, remis précédemment et aux dons consistants en médicament et en matériels nécessaires pour les interventions médicales.

Du côté des citoyens lambda, il va sans dire que ce phénomène épidémiologique affecte leurs activités professionnelles. Entre autres,  mercredi dernier, les responsables du marché public à Ambodin’Isotry ont effectué une opération de grand nettoyage consistant en curage de tous les canaux d’égout situés à l’intérieur même de ce marché, et de la pulvérisation de pesticide des immondices qui y ont été retirées et de tous les locaux des lieux. « Tout cela, pour empêcher au maximum la propagation des microbes de la peste », a expliqué le responsable de ce marché, tout en ajoutant qu’il s’agissait d’une initiative propre de la commune urbaine d’Antananarivo et du premier arrondissement.



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *