publicite lactualite

Gestion des aires protégées : un financement de 7 milliards d’ariary pour 2018

Par le 16 décembre 2017 à 18:32 - mis à jour le 19 février 2018 à 13:08

7 milliards d’ariary vont être alloués à 31 gestionnaires des aires protégées dans le cadre des financements annuels.

Les subventions annuelles des gestionnaires des aires protégées ont connu une hausse pour cette année. Ce sont là les propos de Gérard Rambeloarisoa, Directeur Exécutif auprès de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM) à l’hôtel Ibis hier,  lors de la cérémonie officielle de signature des subventions desdits financements. A cette occasion, le directeur exécutif a fait un état de la situation actuelle des financements des gestionnaires des aires protégées.

Ainsi, il a été annoncé que 7 milliards d’ariary vont être dispatchés à 31 gestionnaires des aires protégées de Madagascar. 3,2 milliards d’ariary seront octroyés aux 13 gestionnaires sous la tutelle de Madagascar Nationale Park ou MNP, et 2,3 milliards d’ariary, aux 13 autres gérées par des organisations de la société civile telles que l’association Asity Malagasy.

Par ailleurs, cinq autres gestionnaires des aires protégées de Madagscar National Park vont également bénéficier de ce financement. Profitant de l’occasion, Gérard Rambeloarisoa a fait un rappel sur les subventions des années précédentes. Celles de l’année 2017 étaient la moins importante, environ 5,9 milliards d’ariary. Celui de 2016 était d’environ 6 milliards d’ariary, selon toujours les dires du DE de la FAPBM.

Critères de choix des bénéficiaires

Le dispatching du financement ainsi que le choix des gestionnaires des aires protégées répondent à des critères bien définis, selon les dires de Gérard Rambeloarisoa. Entre autres, la performance des indicateurs d’impacts, tels que la réduction des pressions endurées par les aires protégées, la capacité des populations vivant aux environs des dites aires, à se défaire de leur dépendance aux ressources pour assurer leurs survies, la priorité de sauvegarde des biodiversités existant dans les aires protégées.

Sur cette dernière condition, les aires protégées gérées par Madagscar National Park présentent les priorités de sauvegarde. Idem pour les autres aires protégées qui bénéficient de ces financements. Pour appuyer ses propos, Gérard Rambeloarisoa a affirmé que 60% des financements de la fondation sont alloués aux aires protégées gérées par MNP. Les 40% quant à eux, seront attribués aux autres gestionnaires.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *