EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Lutte contre la peste : Le gouvernement s’y met enfin

| 5 octobre 2017 à 22:31 | mis à jour le 6 octobre 2017 à 22:34 | Société
sefo fokontany

Attendu depuis un certain temps, le Gouvernement montre enfin une volonté de combattre l’épidémie de la peste qui continue à faire de ravage, dans la capitale notamment. Suite aux décisions prises lors du dernier Conseil des Ministres de mercredi dernier, il a réuni tous les chefs fokontany de tout Tana pour leur donner toutes les consignes à suivre pour mener à bien cette lutte.

Mieux vaut tard que jamais ? Pour faire face à l’épidémie de peste qui fait de plus en plus de ravage, le Gouvernement daigne enfin de réunir tous les chefs fokontany de la capitale, ce jeudi 5 octobre, à la Coupole à Anosy. Une « initiative » qui, selon les explications du Professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé Publique, a été prise lors du dernier Conseil des Ministres de mercredi dernier. « Nous partageons, durant cette grande réunion, les messages clefs sur l’hygiène, l’assainissement et tout ce qui est à faire et à éviter. A noter que les chefs fokontany sont plus proches de la population, ils sauront comment lui faire passer les messages plus rapidement et efficacement », explique le Ministre.

A cet effet, les chefs des fokontany seront aussi chargés d’effectuer des veilles sur la situation de la peste dans leurs quartiers respectifs. En plus de sensibiliser la population sur l’assainissement et l’hygiène et toutes les actions concrètes afin de limiter la propagation de la pandémie, ils auront aussi la tâche d’informer l’instance supérieure et surtout la Santé Publique sur la situation dans leurs circonscriptions. « On leur apprend tout ce qui est à faire en cas de suspicion de peste dans le quartier », déclare le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo.

A lire également :  Kits scolaires : 63 000 bénéficiaires, pour cette année

Un retard condamnable ?

Pour nombreux, cette réaction tardive du Gouvernement est condamnable. Il n’a décidé de s’exprimer et d’agir qu’après un mois de tergiversation, et que l’épidémie prenne la vie d’une vingtaine de personnes, dont deux étrangers. Il y a même ceux qui l’accusent de n’avoir réagi que quand ces deux ressortissants étrangers ont trouvé la mort. Mais il est aussi sévèrement critiqué quant à son manquement à la sensibilisation sur le rôle de tout un chacun dans l’assainissement et le maintien de l’hygiène. L’on se souvient des temps anciens où les campagnes de désinsectisation et de dératisation se faisaient de façon systématique qu’il y ait ou non d’épidémie de la peste. Ce qui ne s’est pas fait depuis des lustres à Madagascar.

Mais il faut aussi reconnaître que le tort est partagé puisque la population n’a pas pris ses responsabilités à temps, elle aussi. L’incivilité l’a conduit à se complaire dans l’insalubrité où ordures s’entassent partout dans la ville sans que personne ne prenne la peine de les enlever. La situation n’est donc pas si inattendue que cela puisse paraître.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur l'actualité.mg