publicite lactualite

Forum de la diaspora : Le CEN- RNS, optimiste

RNS
Olivier Andriamasilalao, vice-président du Comité exécutif national de la Rencontre nationale sportive (RNS)
Par le 30 octobre 2017 à 11:24 - mis à jour le 3 décembre 2017 à 22:01

Olivier Andriamasilalao, vice-président du Comité exécutif national, l’entité organisatrice de la Rencontre nationale sportive (RNS), et coordinateur général de cette manifestation, venu spécialement à Madagascar pour représenter le CEN au forum de la diaspora, a expliqué les motifs de sa venue et se déclare satisfait de cette première initiative des Malgaches exilés à l’étranger.  

« Nous avons décidé de participer à ce forum suite à un débat interne préalable du CEN-RNS en France pour voir s’il fallait y aller ou non. A savoir que le bureau du comité exécutif national de la RNS est apolitique, non confessionnel et laïque».

Et de renchérir : « Puisque le thème du forum est de mobiliser la diaspora pour une cause nationale en vue du développement de Madagascar, nous tenons à apporter notre contribution vu que la RNS est le plus grand événement qui rassemble chaque année le plus de Malgaches, de gens d’origine malgache, sinon des amis de Madagascar », a expliqué Olivier Andriamasilalao.

En chiffres, ce sont 6000 à 7000 participants malgaches ou d’origine malgache, sinon des amis de Madagascar, qui se retrouvent chaque année dans une ville de France, pour vivre trois jours intenses, de sports et de culture, parmi leurs compatriotes et leurs amis.

« Par rapport à ce que nous faisons, il y a le sport qui est un vecteur d’intégration au là de ce qu’il représente de façon générale, puisque chaque année, ce sont plus de 2000 participants sportifs qui viennent à la RNS. Il y a également la culture, qui associée au sport, est un vecteur de transmission jouant un rôle éducatif permettant de rappeler et de préserver les traditions malgaches », a-t-il ajouté.

Un espace d’échange social, culturel et économique

Olivier Andriamasilalao a en outre fait savoir qu’aujourd’hui, la RNS est également un espace d’échange où tout le monde peut participer. Comme exemple, il a cité le cas des entreprises privées qui veulent étendre leurs marchés. La RNS est pour eux l’occasion de trouver des clients ciblés, c’est-à-dire sensibles au pays. Et inversement, les Malgaches qui souhaitent bénéficier ou utiliser les services proposés par ces entreprises, y trouveront leurs besoins.

Il a par ailleurs rappelé que la RNS est un lieu de rassemblement, occasionnant des rencontres intergénérationnelles, c’est-à-dire de tous les âges et de toutes les générations. Pour les enfants qui sont nés en France, la RNS leur permet de rester attachés à leur origine, à leurs traditions. C’est aussi l’occasion idéale pour apprendre la langue et la culture malgache.

En fait, la RNS a une dimension unitaire, car c’est un événement rassembleur, mémorielle puisque rappelant les coutumes et traditions malgaches, et économiques, parce qu’occasionnant les rencontres entre opérateurs.

Une présence dénuée de toute intention politique

Olivier Andriamasilalao a en outre expliqué le pourquoi de la participation du CEN-RNS à ce forum de la diaspora. « Les raisons de notre venue à ce forum sont la volonté de témoigner et de faire part aux gens qui sont présents ici que nous sommes une organisation reconnue comme étant une référence qui œuvre depuis longtemps pour Madagascar. Par ailleurs, nous cherchons à renforcer des partenariats avec les entreprises privées, les parties prenantes ainsi que les sociétés civiles qui veulent travailler avec nous.

Il a ensuite ajouté que les intentions du CEN-RNS, en venant à ce forum, sont totalement dénuées de motif politique politicien : « La RNS étant apolitique, nous souhaitons juste que l’Etat joue son rôle de facilitateur pour toutes les initiatives venant de la diaspora s’il veut vraiment que le pays se développe comme il se doit », a-t-il souligné avant de poursuivre que le CEN est à la recherche de partenariats pour renforcer et améliorer ce qu’il entreprend déjà, car il va de soi que cela contribue au développement de Madagascar.

« Concernant le forum en général, nous pensons que cette première initiative a été une réussite en soi, et espérons la tenue des prochaines éditions afin de concrétiser ce qui a été débattu durant ces trois journées de concertation», a-t-il conclu.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire