publicite lactualite

Manifestation du syndicat des taxis villes : Embouteillages monstres dans la capitale

greve taxi antananarivo
Manifestation de la FTAR (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 27 octobre 2017 à 23:48

Les membres du syndicat des taxis villes d’Antananarivo ont tenu leur promesse. Ils ont tenu une manifestation monstre, avec les incommodités que cela a entraînées.

C’était avec des sentiments de mécontentement et de mauvaise surprise que la population tananarivienne, notamment celle des alentours d’Ankorondrano, a commencé la journée ce 27 octobre. Une longue file de taxis ville à n’en plus finir bloquait la route, créant ainsi des embouteillages monstres qui pouvaient se ressentir jusqu’à Ivandry, Pullman et même Androhibe. À qui la faute ? Aux taximen réunis dans le syndicat des taxis villes d’Antananarivo qui ont décidé d’organiser une manifestation musclée. Il convient de rappeler que ladite manifestation a été la réponse à un ultimatum émis par les membres de ce syndicat à l’endroit de la commune urbaine d’Antananarivo, et qui portait sur  le rejet de la société OMAVET ou Omnium de Maintenance des Véhicules de Transports.

Rencontre

Une fois la traversée de la ville effectuée, les membres dirigeants du syndicat des taxis villes ont demandé un tête-à-tête avec les responsables de la commune urbaine d’Antananarivo. « Nous avons demandé à ce qu’on nous recevait pour discuter et trouver des solutions. On nous a dit premièrement qu’aucun responsable ne pouvait nous recevoir » a fait savoir Clémence Raharinirina lors d’un entretien téléphonique. Cette dernière d’ajouter que « trois responsables de la commune urbaine d’Antananarivo a finalement daigné nous recevoir ».

Interrogé sur les points saillants de la rencontre, le numéro un des taximen d’Antananarivo a fait savoir que « les membres du syndicat avaient demandé une réponse à leur revendication sur l’annulation de la décision sur l’OMAVET ». « les responsables présents à la rencontre ont affirmé n’étant pas habileté à répondre ni à prendre la décision sur la question » a lancé avec regret Clémence Raharinirina. Avant d’ajouter que « la décision appartient aux conseillers communaux qui devront se réunir la semaine prochaine ». Clémence Raharinirina de noter toutefois que l’ordre du jour d’une session du conseil communal est prédéfini et qu’il est difficile d’insérer la question de l’OMAVET et des Taximen en dernière minute. Le feuilleton OMAVET-CUA-Taximen semble loin d’être fini et est à suivre de près.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *