publicite lactualite

Peste pulmonaire : Le ministère de la Santé Publique confirme

peste madagascar
Par le 12 septembre 2017 à 17:24 - mis à jour le 13 septembre 2017 à 12:58

Ce n’est plus des nouvelles alarmistes qui servent à créer la panique puisque le ministère de la Santé Publique vient de le confirmer. Des cas de peste pulmonaire ont été notifiés dans les régions du Vakinankaratra, Analamanga, Alaotra-Mangoro, Atsinanana, Sava et Boeny.

Confirmation

La réaction du ministère de la Santé Publique ne s’est pas faite attendre. Suite aux articles annoncés à la Une de quelques quotidiens nationaux, disant que des cas suspects de peste ont été récemment observés, le ministère concerné est sorti de son silence. Via un communiqué de presse de la Direction de la Veille sanitaire et de la Surveillance épidémiologique (DVSSE), direction qui lui est directement rattachée, il confirme qu’effectivement, « des cas de peste pulmonaire ont été notifiés dans les régions suivantes : Vakinankaratra, Analamanga, Alaotra-Mangoro, Atsinanana, Sava et Boeny ». « Nous sommes actuellement dans la saison pesteuse à Madagascar », précise ce communiqué. Se voulant rassurant, le ministère de la Santé Publique d’ajouter toutefois que « des mesures sont prises par les autorités sanitaires locales, en collaboration avec la communauté, dont le comité de santé local, le chef de fokontany, les agents communautaires et la population ».

Réponses à la situation

Comme à chaque saison, cette annonce crée une certaine angoisse au niveau de la population, notamment celle des zones concernées. Anja Raveloarinosy, habitante de la commune Ambohimangakely ne cache pas sa peur. « L’annonce de la peste à Madagascar n’est jamais une bonne nouvelle, ni à prendre à la légère » a-t-elle dit avant d’ajouter « une maladie comme la peste ne sera pas la bienvenue, et encore moins en ces temps où vivre simplement est déjà une mission impossible avec cette pauvreté ambiante ».

Pour limiter la prolifération de cette épidémie, le ministère et la DVSSE donnent un certain nombre de directives et appellent tout un chacun à être vigilant. Comme la vitesse de propagation de la peste est assez élevée, la désinfection des lieux d’habitations et de passages, la sensibilisation sur l’hygiène ainsi que l’assainissement du milieu sont des mesures proposées par le ministère. Et ce dernier s’engage aussi à des mesures telles que la prise en charge des malades. L’envoie des prélèvements à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) pour confirmation de diagnostics ainsi que la recherche active des cas figurent également dans les engagements ministériels.

Appel à la vigilance

Profitant de l’occasion, le ministère de la Santé Publique appelle la population à la vigilance face à la prolifération des rats, de la mortalité murine et de la pullulation des puces. Le ministère appelle donc tout un chacun à assainir son milieu vie. Par ailleurs, un rappel sur les symptômes évoquant les cas suspects de peste pulmonaire et bubonique peut également être lu dans le communiqué. Si le premier provoque des fièvres brutales, des toux avec des crachats striés de sang, de douleurs thoraciques, de grandes fatigues ; le second expose les malades à des fièvres brutales, des présences de ganglions douloureux au niveau du pli de l’aine, des aisselles ou du cou. Le ministère de la santé publique a également invité les populations à signaler les éventuels cas observés.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *