EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Hery Rakotomanana au collectif des candidats : « Où étiez-vous ces 2 dernières années ? »

| 1 novembre 2018 à 08:12 | Politique
hery rakotomanana - president de la ceni
Le Président de la CENI a éclairci bien de points à l’intention de ses détracteurs.

Très remonté, le président de la CENI a apporté une réponse cinglante aux nombreuses accusations dont certains candidats accablent cette commission organisatrice des élections à Madagascar.

Lors de son discours lors de l’ouverture de la journée porte ouverte organisée par la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Hery Rakotomanana s’est adressé directement aux candidats qui ne réagissent qu’actuellement, à l’orée de la tenue de l’élection,  pour soulever de prétendues anomalies et irrégularités dans la confection de la liste électorale. « La confection de la liste électorale a débuté 2 ans et demi avant la date de l’élection. Où étiez-vous lors des appels successifs faits par la CENI afin que tout un chacun puisse apporter sa contribution ? ».

Quant aux accusations sur de prétendus manques de transparence ainsi que les électeurs fantômes, Hery Rakotomanana a souligné que la CENI a envoyé par maintes occasions au niveau de tous les  Fokontany de Madagascar la version physique de la liste électorale pour que les électeurs puissent vérifier leur inscription.

Le premier responsable de la CENI a également tenu à rappeler que la liste électorale utilisée lors de l’élection à venir est passée par un audit externe de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie). Un audit qui a conclu qu’avec « un marge  d’imperfection de 0,15% », la liste était fiable.

A lire également :  Campagne électorale : Andry Rajoelina a atteint sa vitesse de croisière

« Apportez vos preuves »

Hery Rakotomanana a encore réitéré ce jour que c’est aux accusateurs d’apporter les preuves que ce soit pour les prétendues électeurs fantômes que pour les bureaux de vote prétendument fictifs. Sur ce dernier point, il a tenu à préciser que  la liste et l’emplacement des Bureaux de vote ont été publiés dans le Journal Officiel et sur le site web de la CENI. « Nous sommes encore dans les temps pour l’annulation de ces bureaux fictifs, si quelqu’un nous en apporte les preuves », a-t-il déclaré.

Concernant l’accusation portant sur des prétendus bulletins uniques précochés, Hery Rakotomanana a affirmé que même lui, il n’a pas encore eu l’occasion d’avoir entre ses  mains un exemplaire du bulletin unique utilisé lors de l’élection. Les bulletins qui circulent actuellement sont ceux destinés à l’éducation électorale. A cet effet, ils portent la mention « Formation » ou « Specimen », a-t-il encore souligné.

Il faut aussi savoir que les bulletins sont pourvus de système de sécurité que seul le Président de la CENI connaît. « En cas de besoin, nous pouvons identifier les vrais bulletins des faux. »

Enfin, ultime précaution contre les fraudes, tout bulletin introduit dans l’urne doit revêtir la signature au verso de deux membres du Bureau de vote, membres qui ne seront identifiés que le jour du scrutin.

A lire également :  Affaire Mbola Rajaonah : Les enquêtes du Bianco continuent

Le président de la  CENI a souligné pour conclure qu’il va prendre ses responsabilités par rapport aux rumeurs que certaines personnes véhiculent depuis le début de cette campagne électorale.

2 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur l'actualité.mg