EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Présidentielle Madagascar : Controverse sur la nécessité de démission de Jean Max Rakotomamonjy

| 31 août 2018 à 08:12 | mis à jour le 31 août 2018 à 13:29 | Politique
Jean Max Rakotomamonjy
La publication de la liste officielle des candidats aurait dû entraîner la démission de Jean Max Rakotomamonjy.

Si certains affirment que Jean Max Rakotomamonjy doit démissionner de son poste, d’autres, par contre,  assurent qu’il n’y est pas obligé.

Si la constitution indique clairement que le président de la République en exercice ainsi que les membres du gouvernement, s’ils se portent candidats, doivent démissionner de leur poste, les fonctionnaires pour leur part doivent seulement demander une autorisation spéciale d’absence.

Si l’on se réfère à ces dispositions, le président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy n’est nullement obligé de démissionner même s’il est candidat à la présidentielle, d’après Thierry Rakotonarivo, le vice-président de la CENI.

Un avis qui n’est pas partagé par Ranesa Firiana, un juriste. Selon ce dernier en effet, les textes disent que les chefs d’institution ne sont pas autorisés à participer à la campagne électorale. Ce qui se traduit donc par l’obligation pour Jean Max Rakotomamonjy de quitter le perchoir de Tsimbazaza, « une démission d’office » qui aurait dû être effective dès la publication de la liste officielle des candidats, souligne Ranesa Firiana.

A noter que l’une des conditions exigées par nos textes est l’égalité de chance de tous les candidats, afin que les candidats dépositaires de l’autorité publique n’en fassent pas usage.

A lire également :  Présidentielle Madagascar - Marc Ravalomanana : Une acceptation des résultats sous condition
0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur l'actualité.mg