publicite lactualite

KMF CNOE : Pour la révision du code électoral

kmf cnoe
Le KMF CNOE appelle à une concertation de tous les acteurs concernés par les élections.
Par le 25 avril 2018 à 07:30

Le KMF CNOE, une association issue de la société civile et œuvrant dans l’éducation des électeurs ainsi que dans l’observation des élections, donne son avis sur la situation actuelle, notamment sur la nécessité de revoir le code électoral.

Selon Andoniaina Andriamalazaray, président national du KMF CNOE, si le problème actuel a pour origine le code électoral, la solution devra être trouvée par la révision dudit code.  Il souligne toutefois qu’il ne peut exister un code ou une loi idéale. « L’essentiel est d’avoir un code électoral accepté par tous. C’est pourquoi il est primordial de tenir une concertation au sein de laquelle participeront toutes les entités concernées par les élections », a-t-il précisé.

Par ailleurs, le KMF CNOE, par la voix de Ratsimbazafy E., la vice-présidente en charge de l’éthique et de la parité, exige l’application de la loi à l’endroit des responsables des décès et des blessés lors de la manifestation de samedi dernier. Elle demande également à ce que l’on s’attelle à la réalisation d’élections crédibles et à même d’apporter l’apaisement au sein de la nation malgache. Enfin, le KMF CNOE réclame la concrétisation à très court terme des promesses faites par les responsables étatiques, à savoir l’instauration de dialogue et de concertation.

Non aux violences !

Lors de cette rencontre avec la presse qui s’est tenue ce mardi 24 avril 2018 à son siège à Antanimena, le KMF CNOE n’a pas manqué de condamner l’usage de la violence sous toutes ses formes ainsi que  la propagation de rumeurs qui n’entraînent que dissensions et troubles au sein de la population. Il a également fustigé les comportements allant à l’encontre des pratiques démocratiques à l’instar des atteintes à la liberté d’expression ou encore la prise de pouvoir en dehors des lois établies. Pour conclure sa déclaration, le KMF CNOE refuse que la population soit prise en otage à cause de désaccords politiques.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

  1. RASENDRAHARIMALALA Suzanne dit :

    Manao ahoana tompoko ô, maika

    Izaho dia tsy voasoratra ao anaty lisitry ny fifidianana nefa toa tsy miverina intsony ny lisitra , fa efa clôturée dia ahoana no ataoko fa very ny zoko?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *