publicite lactualite

Rapport d’activités des députés : Retour sur une journée sanglante

deputé
(© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 22 avril 2018 à 22:23

Malgré une présence massive des forces de l’ordre, la foule est parvenue à investir la place du 13 mai pour rejoindre le parvis de l’Hôtel de Ville de la capitale ce samedi 21 Avril. L’objectif était d’assister au rapport d’activités des députés, rapport qui n’a pas pu avoir lieu cependant.

Tôt dans la matinée du samedi 21 avril 2018, les voies et accès menant vers ce lieu mythique qu’est la place du 13 mai ont été bouclés par les forces de l’ordre. Il s’agissait pour ces dernières de faire tout pour que les députés et la population ne puissent tenir la manifestation prévue ce jour. Une manifestation interdite d’après le préfet de la capitale quelques jours plus tôt. Ce quadrillage n’a pourtant pas empêché la foule de s’étoffer en nombre du côté de l’esplanade d’Analakely au fur et à mesure que l’heure avançait.

Aux alentours de  9 h 40, quelques dizaines de personnes menées par les députés commencent à descendre d’Andohan’Analakely pour rejoindre l’avenue de l’Indépendance. Et c’est le début des échauffourées, car ils sont accueillis par l’explosion de deux grenades lacrymogènes. La foule s’est dispersée momentanément.

manifestation 21 Avril

Peu de temps après, une partie des manifestants et quelques députés précédés des « Mpiandry » parviennent a entrer sur la place du 13 mai. Les grenades lacrymogènes continuent d’exploser. Les quelques personnes qui sont parvenues à entrer sur le parvis de l’Hôtel de Ville, dont le député Rossy, ont encore été dispersées par les forces de l’ordre. Rossy fera une déclaration demandant la démission du président de la République par la suite.

Vers 11 h, la députée Razanamahasoa Christine entame des négociations avec les forces de l’ordre pour la tenue de ce rapport d’activités « pacifique », mais elle ne sera pas entendue. Pendant ce temps, la foule grandit en nombre et répond aux gaz lacrymogènes par des jets de pierres. Une femme est blessée par un éclat de grenades. Les responsables au sein de l’hôpital des enfants de Tsaralalàna se plaignent des effets des gaz lacrymogènes sur les enfants hospitalisés. Pendant ce temps la foule force différents accès menant vers l’avenue de l’Indépendance.

Tirs à balle réelle

12H20 les barrages des forces de l’ordre sont débordés et des éléments commencent à se replier. La foule venant de Soarano, d’un côté, et d’Andohan’Analakely de l’autre, envahit l’avenue de l’Indépendance pour rejoindre la place du 13 mai et le parvis de l’Hôtel de Ville.

parvi hotel de ville

12h45  le bilan fait état d’un mort et 4 blessés, c’est un bilan non encore officiel de l’affrontement entre forces de l’ordre et la population ce jour. Selon les informations venant d’un responsable au sein de la Croix-Rouge, le décès ainsi que quelques blessures ont été occasionnés par des tirs à balle réelle. Une longue attente commence, car l’adresse des députés à la foule ne peut se faire faute de matériels de sonorisation. En effet, la sonorisation a été confisquée par les forces de l’ordre au tout début de la manifestation.

foule 13 mai

Pour la démission de Hery Rajaonarimampianina

Ce n’est qu’en fin d’après midi que les députés, après s’être concertés, annoncent qu’il n’y aura pas de rapport d’activités. Par contre, il s’agit dorénavant de manifester chaque jour jusqu’à ce que le président de la République démissionne, clame le porte-parole de ces élus. Une déclaration fortement applaudie par la foule encore présente. Il a également été décidé que la dépouille mortelle de la victime de ce jour sera amenée sur la place du 13 mai le dimanche 22 avril, afin que la population puisse lui rendre hommage. Ce qui ne se réalisera pas puisque les forces de l’ordre ont empêché la foule venue à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona de procéder au transfert de la morgue vers la place du 13 mai.

Dans la soirée de ce même samedi, le Premier ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana ainsi que le président du Sénat Rivo Rakotovao interviennent sur la chaîne audiovisuelle nationale pour lancer un appel au dialogue.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *