publicite lactualite

Rapport d’activités des députés de l’opposition : Entêtement VS appels au calme

depute hotel de ville
Les députés de l'opposition ne reculeront pas.
Par le 20 avril 2018 à 21:32

Les députés de l’opposition ne reculeront pas. Ils se disent prêts à faire leur rapport d’activité sur le parvis de l’Hôtel de ville de la capitale ce samedi 21 avril 2018, comme ils l’ont déjà annoncé. D’autres entités, par ailleurs, sont pour une solution concertée, afin d’éviter une nouvelle crise.

D’après Me Hanitra Razafimanantsoa, ce vendredi 20 avril, leur rapport d’activités ne portera pas uniquement sur les projets de loi relative aux élections, mais également sur celui relatif aux Zones économiques spéciales ou ZES. « Nous serons là pour procéder à ce rapport d’activités et non pas pour susciter des troubles au sein de la population », a-t-elle lancé avant de continuer que les députés initiateurs de cette manifestation sont au courant qu’il existe actuellement certaines personnes qui sont en train d’embaucher des « gros bras » et des hommes de main, dont l’objectif est de discréditer cette manifestation ainsi que leurs organisateurs. « Il n’est pas dans notre intérêt d’apporter le trouble. Au contraire, nous sommes pour la sérénité et le calme afin que le pays s’achemine vers les élections », a-t-elle conclu.

Crainte d’une nouvelle crise

Par ailleurs, diverses entités se sont manifestées pour condamner cette initiative des députés. Ainsi, l’association regroupant les 192 chefs de fokontany de la capitale déclare qu’Antananarivo ne doit plus être sacrifié à cause de dissensions politiques. Selon ces chefs de fokontany, la capitale est toujours à l’origine de manifestations qui débouchent sur des crises. La restauration de la capitale après chaque crise prend beaucoup de temps, sans compter les pertes en vie humaine. À cet effet, ces premiers responsables au sein des fokontany exhortent tout un chacun à ne pas assister à cette manifestation initiée par les députés de l’opposition.

Le Cercle de réflexion des économistes de Madagascar ou CREM, pour sa part, a tenu à sensibiliser la population sur « l’importance des coûts économiques d’une éventuelle crise », surtout en ce moment où « Madagascar supporte encore les coûts des différentes crises, en l’occurrence celle de 2009 ».  Dans un communiqué, le CREM « attire l’attention de toutes les forces vives de la Nation à trouver ensemble une solution pacifique ».



Étiquettes : , , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *