publicite lactualite

Lois électorales : Les députés de l’opposition alertent les chancelleries étrangères

député de l'oposition - tour chancellerie
Par le 20 avril 2018 à 05:44

Le tour des chancelleries, ce 19 avril 2018, pour les députés de l’opposition afin d’expliquer auprès de ces représentants de la Communauté internationale ce qu’il en est de ces projets de loi relative aux élections.

Dans la matinée de la journée du 19 avril, les représentants des députés issus de la coalition TIM – Mapar – MMM et indépendants ont rencontré le Chargé d’affaires au sein de l’Ambassade des Etats-Unis, Stuart Wilson. Une rencontre avec le représentant de l’Union européenne ainsi qu’avec l’ambassadeur de France a eu lieu après celle avec le Chargé d’affaires de la représentation américaine.  Ce dernier a réitéré le soutien de son pays pour une élection présidentielle « libre, équitable, inclusive et transparente » à Madagascar.

D’après Me Hanitra Razafimanantsoa, président du groupe parlementaire TIM et également vice-président au sein du bureau permanent de l’Assemblée nationale, leur objectif est d’expliquer à la communauté internationale ce qui s’est passé au sein de la Chambre basse lors de l’adoption de ces projets de loi, d’une part, et d’autre part, d’apporter des éclaircissements par rapport aux « dérives démocratiques à Madagascar ». En effet, selon toujours cette députée, les libertés fondamentales sont actuellement bafouées puisque le droit des députés à procéder à leur rapport d’activités est interdit par le préfet de la capitale, notamment celui qui doit se dérouler ce samedi 21 avril 2018.

Une importance particulière

Répondant à la menace de ce dernier selon laquelle cette manifestation est illégale, Hanitra Razafimanantsoa précise que « La loi est faite pour être respectée, certes, mais il existe également des dispositions légales qui obligent les députés à effectuer un tel rapport d’activités en vertu du principe de la redevabilité à l’endroit de leurs électeurs ».

Une telle démarche est habituelle et des plus normales, souligne toujours cette députée parlant de ce rapport d’activité, néanmoins pour cette fois-ci, ce rapport d’activités revêt une importance particulière, car, sur la forme, ces projets de loi ont été adoptés par le biais de pratiques corruptives et sur le fond, lesdits projets de loi ne mèneront aucunement vers des élections crédibles, transparentes et inclusives.

« Alerte est donc lancée à la Communauté internationale et des partenaires financiers dans l’organisation des élections, afin qu’elle réagisse bien avant la tenue d’élections qui pourraient ne pas être cautionnées par la population malgache », a conclu Me Hanitra Razafimanantsoa.



Étiquettes : , , ,
Ajouter commentaire

  1. Tovo dit :

    si j’étais à la place Hery, j’ai pas hésité à déposer ma démission au lieu de faire n’importe quoi pour être encore élu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *