publicite lactualite

Députés TIM-Mapar devant l’Hôtel de Ville : La préfecture procédera à des arrestations

prefecture de police tana
Le préfet Ravelonarivo Angelo se dit décidé à interdire toute manifestation dans la capitale ce samedi. (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 17 avril 2018 à 19:52

Le préfet de la capitale Angelo Ravelonarivo a été ferme à l’endroit des députés TIM et Mapar qui veulent  procéder à une rencontre avec leurs électeurs ce samedi 21 avril 2018. Il s’oppose à toute manifestation qui vise à semer le trouble dans la capitale.

« Nous procéderons à des arrestations si nécessaire, car il s’agit d’une manifestation non autorisée et qui plus est, sur la voie »,  a-t-il précisé face aux journalistes qui ont été présents dans les locaux de la Préfecture à Tsimbazaza, dans l’après-midi du 17 avril 2018. Il a également expliqué que l’autorisation donnée par la Commune urbaine d’Antananarivo, notamment celle donnée aux députés de pouvoir procéder à leur rapport auprès de leurs électeurs sur le parvis de l’Hôtel de Ville, est une simple « autorisation d’occuper », laquelle ne repose sur aucun texte selon les précisions du préfet. Mais en ce qui concerne l’autorisation de manifester, elle est du ressort de la Préfecture, a-t-il précisé.

Lettre d’information

Peu avant cette déclaration du Préfet, quelques députés parmi ceux qui sont à l’origine de cette rencontre de samedi sont venus auprès de la Préfecture pour y déposer une « lettre d’information ». Selon la députée Lanto Rakotomanga, il ne peut s’agir en aucun cas d’une demande d’autorisation puisque les députés sont tenus par les textes en vigueur de faire un rapport périodique auprès de leurs électeurs.  « Nous sommes donc venus pour déposer une lettre informant le préfet que nous allons procéder à ce rapport comme l’exige la loi ». Mais lorsque ces députés ont exigé un récépissé faisant foi du dépôt de leur lettre d’information auprès de la Préfecture, il leur a été répondu que cette dernière s’occupe uniquement des demandes d’autorisation et ne fait aucun cas des « lettres d’information ». Quant aux rapports des députés auprès des électeurs, le préfet s’est demandé pourquoi ces élus ne les font pas dans les circonscriptions où ils ont été élus.

La situation risque d’être chaude ce samedi, car d’un côté les députés persistent pour la tenue de cette rencontre avec leurs électeurs et de l’autre, les responsables de la ville déclarent vouloir tout faire pour qu’une telle rencontre n’ait pas lieu.



Étiquettes : , , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *