publicite lactualite

Réveil du patriotisme : Les jeunes interpellent les politiciens

GAAMM
Les jeunes veulent apporter leur contribution pour sortir Madagascar de sa triste situation.
Par le 13 avril 2018 à 12:49

Les appels se suivent et se ressemblent. Après les officiers supérieurs et les officiers généraux, c’est au tour des jeunes de s’y mettre.

Ainsi, les jeunes regroupés au sein de l’association GAAMM ou « Génération en action pour l’avenir meilleur de Madagascar » ont lancé ce jeudi 12 avril 2018 un appel à l’endroit des politiciens de tout bord afin qu’ils « ravivent la flamme d’un véritable patriotisme » et qu’ils agissent enfin pour l’intérêt général et donc de la population.

D’après Eddy Ravoavy, le secrétaire général de l’association, il est actuellement flagrant que le pays fait face à de nombreux problèmes, car la majorité se trouve confrontée à l’insécurité, mais également à l’inflation. Le GAAMM , par la voix de son SG, s’interroge ainsi sur l’avenir de Madagascar : « vers quelle destination mène-t-on ce pays ».

Pour sa part, le président de l’Association, Jean Ravalimbavaka souligne que cet appel à l’endroit des dirigeants et des politiciens ne constitue qu’un avertissement synonyme d’une première étape de leur démarche. En effet, ces jeunes qui ont toujours été ignorés lors de grandes décisions portant sur l’avenir du pays se disent prêts à apporter leur contribution dans la recherche de solution pour sortir Madagascar de sa situation actuelle.

Pour un compromis

Ces jeunes exigent donc de ces politiciens, qu’ils soient de l’opposition ou prorégime, qu’ils laissent de côté leur égoïsme pour se concerter afin de trouver un terrain d’entente, un compromis pour que les prochaines élections soient crédibles et acceptées par tous. Ils demandent également que soit instauré un climat serein et apaisé pour éviter la répétition de ces événements au cours desquels la population a été sacrifiée pour des intérêts personnels. « Nul ne trouvera bénéfice d’une éventuelle sanction internationale en cas de troubles occasionnés par des politiciens », a conclu Eddy Ravoavy.



Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *