EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Rivo Rakotovao nommé sénateur : Une décision sur fond de calculs politiques

| 18 octobre 2017 à 06:53 | Politique
Rivo Rakotovao

Rivo Rakotovao, ministre auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage, a été évincé du gouvernement  pour rejoindre le Palais de verre à Anosikely. Force est toutefois de constater que dans le contexte actuel, bon nombre d’observateurs y voient une décision sur fond de calculs politiques.

Le secrétariat général de la Présidence a fait savoir l’adoption de deux décrets en date du 12 octobre 2017, ce mardi 17 octobre 2017. Il s’agit d’une part, d’un décret portant abrogation de la nomination de Rivo Rakotovao en tant que ministre auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Élevage, nommé sénateur, à la place d’Ahmad (élu à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), et d’autre part, de la nomination du nouveau ministre en la personne de Harison Edmond Randriarimanana, actuellement, conseiller spécial en charge des affaires économiques du chef de l’État, et ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche, sous le régime de Ravalomanana.

Cette décision est sujette à controverse, car elle intervient au moment où les débats sur la tenue d’un éventuel référendum constitutionnel font rage au sein de l’arène politique, depuis plusieurs jours. Pour les observateurs, ce mini-remaniement est loin d’être technique, et constitue plutôt d’importants enjeux politiques.

A lire également :  73ème AG des Nations Unies : Rivo Rakotovao à New York

En effet, manifestement, c’est l’article 46 de la Constitution sur la démission du président en exercice, candidat à sa propre succession soixante jours avant la présidentielle, qui en est l’enjeu. Cet article mentionne noir sur blanc : « le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ».

Présidence du Sénat

"Cela va dans le sens de ceux qui pensent que Rivo Rakotovao remplacera le Président du Sénat Honoré Rakotomanana», a affirmé sans ambages Toavina Ralambomahay, analyste politique et auteur de l’ouvrage : La loi sur le statut de l’opposition, un mal nécessaire. Et d’ajouter : «Ce qui permettra au président de la République de ne pas faire le référendum, car c'est un homme de confiance du Chef de l’État qui va le remplacer », estime-t-il. Compte tenu de la désapprobation générale provoquée par l’annonce d’un projet de révision de Constitution, selon cet analyste politique, cette option du régime peut être assimilée à un plan B pour le régime au cas où le référendum ne passera pas.

Inamovible

Hery Rajaonarimampianina préfère accorder sa confiance à son bras droit, Rivo Rakotovao, plutôt qu’au numéro un actuel du Sénat, Honoré Rakotomanana. Non seulement Rivo Rakotovao est à la tête du parti présidentiel, mais cet homme fort du parti HVM, surnommé super ministre, a été de surcroît inamovible au sein du gouvernement. Il a été épargné par les quatre remaniements qu’a connus le régime en place, depuis le début du mandat du président actuel. D’ailleurs, le régime lui a confié deux ministères stratégiques, celui du ministère d'Etat chargé des Projets présidentiels, de l'Aménagement du territoire et de l'Équipement, et celui du ministère auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Élevage.

2 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg