publicite lactualite

Décès d’Albert Zafy : Cérémonies d’adieux émouvantes et pacifiques

politiciens
Par le 17 octobre 2017 à 07:30 - mis à jour le 17 octobre 2017 à 12:31

Ne serait-ce que pour quelques jours pendant lesquels les attentions étaient concentrées vers le décès de l’ex-président Albert Zafy, c’était presque un havre de paix pour les politiques. En effet, qu’ils soient partisans du pouvoir en place, ou de l’opposition, tous ont fait preuve de dignité pour rendre un dernier hommage, dénué de toutes formes d’animosité.

En effet, que ce soit à l’aéroport d’Ivato, à l’église Ecar d’Antanimena ou au palais des sports de Mahamasina, aucun signe de la moindre indifférence n’a été vu. Tous s’échangeaient des sourires en se saluant, avec .

Des poignées de mains chaleureuses et bien secouées accompagnées même de sourire s’échangeaient entre personnalités politiques de tendance similaires ou différentes, comme si de rien n’était. À croire qu’il en était toujours ainsi. Quelqu’un qui ne connaissait pas bien l’histoire de la Nation malgache, s’il était venu à ces cérémonies funèbres, ne croirait jamais que dans les jours ordinaires, il pouvait y avoir de dissensions entre ces gens si gentils et si polis.

Tout au moins, ce fac-similé d’amitié aura prouvé que dans l’affliction, les Malgaches sont capables de laisser de côté, ne serait-ce que pour un instant, les guéguerres politiques, et se soutenir. Une des rares valeurs qu’ils ont su garder. Dommage que ce ne soit que dans l’affliction.

À entendre tout ce qui a été dit sur le Professeur, aussi bien durant les cérémonies funèbres que sur les réseaux sociaux, on pourrait croire que tout le monde l’aimait bien et que personne n’a jamais émis la moindre remarque désobligeante à son endroit. Décidément, les Malgaches sont restés fidèles à leur principe de ne dire que du bien d’une personne décédée, même si leurs dires frisent parfois la flagornerie, et ne concordent pas toujours avec leurs véritables sentiments.

Si vraiment, bons sentiments et bonnes intentions il y a, il vaut mieux les manifester du vivant des gens, mais ne pas attendre qu’il soit mort pour les prouver, sinon cela sera assimilé à une simagrée.

Qu’à cela ne tienne, le fait est là. Le professeur Albert Zafy a reçu tous les honneurs lors des différentes cérémonies qui ont été organisées pour lui rendre hommage. Le président de la République, actuellement en mission en Italie,  a fait transmettre son message à l’endroit du défunt et également de sa famille par le biais du Premier ministre. Un message qui, selon ses consignes, devait surtout parler de réconciliations nationales.

À lire aussi : Dépouille du Pr Zafy Albert : Un vibrant hommage lui a été rendu à Antananarivo



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *