EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Arema: « La révision de la constitution ne doit se faire qu’après la Réconciliation Nationale »

| 10 octobre 2017 à 20:44 | mis à jour le 11 octobre 2017 à 07:00 | Politique
arema

Les dernières déclarations du président de la République à l'occasion du lancement du Bataillon interarmes à Ihosy ont permis de conclure que le régime n'entend pas céder aux pressions des antirévisionnistes, des partis politiques, des observateurs ainsi que des membres de la Société civile. 

« Les fokontany sont les bases du développement », a martelé le Chef de l'État, tout en mettant l'accent sur l'importance capitale de la révision des textes sur les fokontany, y compris bien évidemment la Constitution. Le parti AREMA, un acteur incontournable du monde politique, a livré ses avis. « Certes, la Constitution porte des imperfections. Mais une éventuelle révision dans le contexte actuel est inutile », a souligné le Professeur Harimanana Raniriharinosy, un des barons de ce parti. Il explique qu’il fallait le faire bien il y a bien longtemps.

Problème de culture juridique

Le Professeur Harimanana Raniriharinosy estime que ce n'est pas la Constitution en elle-même qui pose problème, mais la culture juridique. « On cherche à retoucher ou à changer tout le temps la Constitution alors que nombre de ses dispositions restent lettres mortes, notamment celles sur la mise en place de la Haute Cour de Justice (HCJ), la Réconciliation Nationale, le préambule et l'article 168 de la Constitution », cite l’homme politique. Certes, le Conseil de Fampihavanana Malagasy (CFM) est installé, mais la Réconciliation Nationale est loin d'être achevée.

A lire également :  Andry Rajoelina : Un début de campagne marathon

Une diversion, une manœuvre dilatoire

Comme beaucoup d'antirévisionnistes, il estime que les arguments avancés par le régime ne sont qu'une diversion. L'objectif est de briguer un second mandat. Lui de poursuivre que si le pays veut procéder à la révision de la Constitution, cela devrait se faire après la Réconciliation Nationale qui produira un projet de révision de Constitution.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg