publicite lactualite

Corruption: les actions du PAC se font attendre

corruption
© burundidaily.net
Par le 13 décembre 2017 à 11:36

La mise en place des Pôles anti-corruption (PAC) suite à la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption marquent un tournant décisif en matière de ce fléau. Toutefois, son efficience reste une problématique.

145ème sur 176 pays. Tel est le classement de Madagascar en matière de corruption selon l’ONG Transparency International. Un chiffre alarmant et ce qui justifie l’urgence de la mise en place des PAC qui se substitueront à la Chaine Pénale Anti-corruption (Cpac), jugée inefficace à cause de ses moyens et compétences limités, notamment la rareté des condamnations. Aux dernières nouvelles, le Conseil Supérieur de la magistrature (CSM) s’attelle depuis ce mardi 12 décembre à la validation de la nomination des magistrats qui vont siéger au sein du premier PAC à Antananarivo.

A lire aussi :

Pôle anti-corruption : Une lutte acharnée à prévoir ?

« La liste de ces magistrats devrait être publiée cette semaine. Puis après, il y aura l’installation et la nomination en Conseil des ministres de celui qui sera le coordonnateur du PAC », a précisé la ministre de la Justice, Rasolo Elise Alexandrine à Anosy en début de semaine. Toutefois, à entendre ses explications, le PAC ne sera pas encore opérationnel cette année.

Plus efficace que CPAC

Les PAC devront faire sa preuve en matière de traitement des affaires de corruption. En effet, toutes les infractions de corruption et de blanchiment ainsi que certaines infractions économiques relèvent de ses compétences. Contrairement à la CPAC confrontée à des difficultés sur le plan administratif et juridictionnel, le PAC a le principal avantage d’indépendance notamment de par le renforcement de ses moyens et compétences, le statut du personnel aménagé ou encore la proximité à travers une implantation au niveau des chefs-lieux de provinces. Le temps de l’impunité serait-il révolu ? Le cas de certains présumés gros poissons en matière de trafic de bois de rose comme Bekasy, qui s’est vu octroyer une liberté provisoire et loin d’être inquiété ne devraient plus se répéter.

Des conditions d’efficience à remplir

La mise en place des PAC étant très attendue, l’on se demande si toutes les conditions pour relever les défis sont réunies. Ainsi, la loi sur le recouvrement des avoirs illicites figure parmi les instruments juridiques sur lesquels s’appuie l’efficacité de cette juridiction spécialisée. Sauf que, le projet de loi y afférente a été retiré de l’ordre du jour.

 



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *