EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Code électoral : La «Coalition de Colbert» met la pression sur le régime HVM

| 14 novembre 2017 à 07:03 | Politique
coalition de colbert
La «Coalition de Colbert» (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)

La communauté internationale est sollicitée. La « Coalition de Colbert » met la pression sur le régime HVM pour qu’il y a ait une transparence dans l’élaboration du nouveau code électoral.

Face aux inquiétudes concernant un éventuel décalage entre le projet de loi et les suggestions des parties prenantes, le président de la République et le Premier ministre ont rassuré la semaine dernière que les entités politiques peuvent s’en remettre à l’Assemblée nationale pour modifier des dispositions gênantes. Ce, en arguant sur un processus inclusif dans l’amélioration du cadre juridique des élections. En ce qui concerne un éventuel report des élections, prévues en 2018, les tenants du pouvoir, dont le président national du parti HVM Rivo Rakotovao, ont également affirmé qu’il n’y a aucun doute là-dessus.

Mais dans l’arène politique, le doute persiste. En effet, plus de 50 entités des partis et des membres de la société civile ont fait une déclaration commune ce jour (lundi 13 novembre) à l’hôtel Colbert pour interpeller le gouvernement afin qu’il y ait une transparence dans l’élaboration du nouveau code électoral. Ils ont réclamé entre autres la diffusion publique du projet de loi sur le Code électoral avant sa présentation en Conseil de ministres et avant son envoi aux deux parlements pour adoption, ainsi que  le respect de la Constitution, et en particulier la tenue de la présidentielle en 2018.

A lire également :  Présidentielle Madagascar: 46 candidatures enregistrées

Corriger les erreurs  du passé

«Les suggestions des parties prenantes n’ont pas été prises en considération par le Comité interministériel. Le 19 juillet, quelques jours après la remise des documents relatifs aux travaux de la Commission consultative au Premier ministre, le 17 juillet 2017, nous avons demandé à ce que des parties prenantes siègent à titre d’observateurs et de personnes-ressources au sein de ce Comité, mais en vain » a déclaré Hanta Randriamandranto du parti Teza et membre du Comité de Vigilance Démocratique pour les Elections (CVDE). Pour Eliana Bezaza, issue du Parti Social Démocrate (PSD), il s’agit de corriger les erreurs du passé, en particulier dans l’adoption du Code de la communication où l’information à l’entrée diffère de celle à la sortie.

À géométrie variable

En tout cas, le soutien de la Communauté internationale est vivement sollicité pour un cadre juridique des élections consensuelles garantissant une stabilité durable pour le pays. La « Coalition de Colbert » compte enfoncer le clou et adressera une lettre à la Communauté internationale. Compte tenu de la tendance dans le parlement, ces entités préfèrent tout d’abord épuiser tous les recours possibles. Toutefois, au cas où leurs interpellations resteront vaines, ces partis politiques seront contraints de se tourner vers l’Assemblée nationale réputée pour sa majorité à géométrie variable.

2 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur l'actualité.mg