publicite lactualite

Election : La Ceni demande au  gouvernement de publier le calendrier électoral

ceni madagascar
CENI Madagascar (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 8 novembre 2017 à 22:15

Face aux polémiques suscitées par l’annonce d’un éventuel référendum constitutionnel, la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) prônant un processus électoral crédible interpelle le gouvernement sur la publication du calendrier électoral.

« Le fait pour les acteurs de prendre connaissance à l’avance du calendrier électoral garantit la stabilité politique» tels sont les déclarations du président de la Ceni Hery Rakotomanana, en marge d’une signature de convention relative au Basket Fund  entre l’ambassadeur de la France et le PNUD à Alarobia ce jour (mercredi 08 novembre 2017). Selon le numéro de la Ceni, l’État devrait publier le calendrier électoral pour mettre fin aux polémiques qui ne sont pas tellement favorables à la gouvernance électorale. En effet, en vertu de l’article 47 de la Constitution, l’élection devrait se tenir au moins trente jours avant l’expiration du mandat du président soit en décembre 2018. Or, si l’on s’en tient aux lois en vigueur, la définition du calendrier ne relève pas des attributions du gouvernement. D’où la nécessité de l’élargissement des attributions de la Ceni jusqu’à la définition du calendrier électoral et à la convocation des électeurs ( des prérogatives gouvernementales jusqu’ici) qui figure parmi les points saillants de la refonte de la loi électorale.

Balises pour la tenue des scrutins

Pour les entités politiques, en particulier les candidats pressentis à la présidentielle, il faut fixer le calendrier électoral qui balisera la tenue des scrutins à venir dont la présidentielle et les législatives voire les élections locales. Ce, afin qu’il y ait de vraies élections démocratiques et crédibles, transparentes. À ce propos, l’enjeu de cette transparence sur le calendrier électoral est de mettre les candidats sur le même pied d’égalité et surtout d’éviter un éventuel prolongement de mandat présidentiel. Toutefois, certes, le président de la Ceni a réitéré que le chef de l’État devrait se conformer à la constitution et ne pas dépasser son mandat. Les partenaires de la grande île se référent également à la date de 2018 comme périodes des grandes élections à Madagascar. Le président national du parti HVM, Rivo Rakotovao  a récemment garanti la tenue de la présidentielle en 2018. Mais vu que les débats sur la tenue d’une éventuelle révision de la Constitution restent d’actualité, rien n’est gagné d’avance.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *