publicite lactualite

Honoré Rakotomanana : Le prix de la stabilité politique

passation honore rakotomanana
Passation de service entre Honoré Rakotomanana et Rivo Rakotovao (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 3 novembre 2017 à 20:22

Le juriste Honoré Rakotomanana a été détrôné d’une manière effective de la présidence du Sénat. C’est donc en quelque sorte le prix à payer pour la stabilité politique prônée par le régime en place.

La passation de service entre ce président sortant de la Chambre haute,  et celui entrant, a eu lieu le jeudi 2 novembre 2017. Il est à rappeler que Honoré Rakotomanana, compagnon de route de l’Amiral Didier Ratsiraka a été élu à la présidence du Sénat suite à la politique d’ouverture adoptée par le pouvoir en place.

L’ancien président du Sénat avance comme argument de son expulsion la nécessité de stabilité. «Le terme de démission étant absent de la nomenclature juridique concernant le Sénat, on parle plutôt de destitution pour faute grave. Je me suis donc retiré de mes fonctions et non démissionné. Il a été au préalable avancé que le chef de l’Etat veut appliquer sa politique» a-t-il affirmé. Le nouveau président du Senat, Rivo Rakotovao a félicité le juriste en lui signifiant qu’il est un homme d’Etat respectueux de la démocratie qui sait prendre la bonne décision.

Garantie

En fait, pour le pouvoir en place, la stratégie consiste à placer un homme de confiance du président de la République à la tête du Sénat. Pour ce faire, il a misé sur l’article 46 sur lequel la machination se joue. Un article disant : « Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles, démissionne de son poste 60 jours avant la date du scrutin. Dans ce cas, le président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président».

En tout état de cause, l’accession de Rivo Rakotovao, un homme fort du parti HVM à la présidence de la Chambre haute est une sorte de garantie pour le régime, au cas où le référendum constitutionnel ne passerait pas. D’ailleurs, la tenue de la présidentielle en 2018 a été  confirmée par ce numéro un du parti HVM.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *