publicite lactualite

Guerre de communication : Berija et consorts contre le couple Andriantongarivo

Berija R. et Sambahita à Betongolo ce jour
Berija R. et Sambahita à Betongolo ce jour.
Par le 25 octobre 2017 à 23:41 - mis à jour le 26 octobre 2017 à 09:00

Encore des scandales sur les réseaux sociaux. Après avoir porté plainte contre Mahery Lanto Manandafy pour diffamation sur Facebook, cette fois-ci, le couple Andriantongarivo est mis en cause dans une autre plainte.

Diffamation, usurpation d’identité, menaces de mort. Tels sont notamment les charges, évoquées par Berija Ravelomanantsoa et Sambahita, déposées à la Brigade de Betongolo hier mardi 24 octobre 2017, contre Lalatiana Rakotondrazafy, la journaliste directrice générale du groupe Free Communication, et son époux Andry Andriantongarivo.

A lire aussiCybercriminalité : Bras de fer entre Lalatiana Rakotondrazafy et Mahery Lanto Manandafy

Il est à noter que les plaignants sont de jeunes membres de la Solidarité des Leaders universitaires de Madagascar (SOLUMA). Leurs auditions ont eu lieu ce jour en l’absence de la journaliste qui n’y a pas assisté.

D’après les informations reçues auprès de la Brigade de Betongolo, l’affaire a été au préalable transmise pour instruction à la Justice qui à son tour, a renvoyé le dossier à la Gendarmerie. Quant à Berija, l’ancien leader de mouvement estudiantin à l’Université d’Antananarivo, il pointe du doigt la journaliste comme quoi elle l’a accusé d’avoir corrompu des agents d’administration pour un concours d’entrée à la Fonction publique, et d’avoir effectué un pré campagne au profit du parti au pouvoir durant une émission à la radio Free FM, le 21 février 2017.

Concernant l’époux de la journaliste, les griefs concernent l’usurpation d’identité, à travers le piratage d’un compte Facebook, ainsi que des menaces de mort par téléphone et sur Facebook. Notons que d’après toujours les explications de la Brigade de Betongolo, Lalatiana Rakotondrazafy et son époux ont également porté plainte contre Berija et Sambahita la semaine dernière pour menaces de mort via Facebook. Ils ont été auditionnés pour cette affaire hier.



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *