publicite lactualite

Sécurité maritime : Cinq navires pour surveiller 1 200 000 Km2

cooperation chine madagascar
Par le 16 septembre 2017 à 16:57 - mis à jour le 20 septembre 2017 à 04:39

La Chine veut prouver l’effectivité de sa relation bilatérale avec Madagascar. La fin de cette semaine, elle a fait un don de deux vedettes patrouilleurs aux Forces navales malgaches. Ce pour renforcer la sécurité maritime de la Grande-ile.

« Pour renforcer les capacités nautiques et navales de l’Armée malgache ». C’est en gros l’objet de cette dotation de deux navires « Malaky » et « Tselatra », de la part de l’Etat chinois pour les Forces Navales malgaches. Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar s’est déplacé vendredi 15 septembre dernier pour la cérémonie officielle de réception de ces deux navires. Les deux vedettes patrouilleurs sont censées aider la Marine malgache « dans l’exécution de ses responsabilités et de ses missions, à savoir la surveillance et la sécurité des côtes et des eaux territoriales malgaches »

Dans son allocution, le Chef de l’Etat a souligné que « ces deux patrouilleurs permettra d’assoir la souveraineté de Madagascar sur sa zone économique maritime exclusive qui est deux fois plus importante que la zone terrestre. » Et il a appelé l’armée à être courageux et à ne jamais oublier sa détermination à défendre les valeurs de la patrie, « et ce malgré les difficultés et les faiblesses logistiques auxquelles vous devez faire face »

Aberration

Madagascar est la 4ème plus grande île du monde par la taille. Elle a une zone économique spéciale de 1 200 000 Km2 et plus de 5 000 Km de côte. Pourtant la Marine nationale n’a en tout et pour tout que cinq navires patrouilleurs avec les deux vedettes que vient d’octroyer la République populaire de Chine. Pourtant, les défis qui attendent les forces navales malgaches sont cependant nombreux à commencer par la protection des ressources naturelles. Il y a aussi la lutte contre le terrorisme, la piraterie et les trafics en tout genre entre autres, sans oublier la surveillance des frontières.

De ce fait les forces navales sont dans l’obligation de travailler de concert avec d’autres entités administratives comme le ministère en charge de la Pêche, la Douane ou encore le ministère en charge de l’Environnement. Une convention devrait être signée dans un futur proche pour une meilleure synergie des actions.

Venir dans le vent

Quoi qu’il en soit, la sécurisation maritime à Madagascar est embryonnaire. L’année dernière encore, la flotte des forces navales ne comptaient que 2 patrouilleurs avec l’éternel « Trozona » dont la mise en service remonte à 1982. Cette année est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la marine malgache car elle s’est vue doter de 3 bâtiments. Le premier a été la vedette rapide Akio de type Metal Shark, don du gouvernement américain, et les deux autres Malaky et Tselatra qui viennent de la République populaire de Chine.



Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *