EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

La députée Lanto Rakotomanga (IRD) fustige l’opposition

| 5 mars 2021 à 07:29 | mis à jour le 5 mars 2021 à 07:30 | Politique
lanto rakotomanga
Lanto Rakotomanga, la députée « Orange » dénonce la soif de pouvoir de l’opposition

La députée élue dans le 2ème arrondissement de la capitale sous les couleurs de l’IRD (pro-régime) Lanto Rakotomanga a réagi aux diverses déclarations de l’opposition notamment celle exigeant un nouveau gouvernement ainsi que la velléité de renverser le président de la République.

La députée Lanto Rakotomanga n’a pas mâché ses mots à l’endroit du leader de l’opposition. En effet, même si elle n’a pas cité nommément l’ancien président, les propos de cette élue proche du régime ne visent qu’une seule et unique personne : Marc Ravalomanana qu’elle qualifie de « dinosaure politique déjà écarté du pouvoir à travers les élections ». Continuant sur sa lancée, elle martèle qu’à moins d’apporter des propositions pour l’essor du pays ou de faire des critiques constructives il devrait « se taire ».

A l’endroit des membres du parti MFM, le parti pour le progrès de Madagascar, qui réclament un nouveau gouvernement, cette élue souligne qu’une telle exigence ne signifie ni plus ni moins qu’une volonté de réintégrer les institutions, notamment pour le président national de ce parti et également ancien sénateur Olivier Rakotovazaha. « Il ne doit pas instrumentaliser la population par pur égoïsme ou pour des raisons personnelles », a précisé Lanto Rakotomanga qui condamne de telles pratiques politiques dont l’objectif est loin de l’intérêt du plus grand nombre.

A lire également :  Election présidentielle : Une réussite pour Madagascar, d’après l’UE

Enfin sur cette demande de procéder à un rapport d’activités initiée par lees députés TIM (Tiako i Madagasikara) élus dans la capitale, Lanto Rakotomanga précise que les diverses libertés que confère le respect de la démocratie sont assujetties à certaines obligations légales. Ainsi pour le cas de ce meeting censé se tenir ce samedi 6 mars à Soamandrakizay, il se heurte à l’interdiction de tenir une réunion ou une manifestation non autorisée.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg