EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Andry Rajoelina Athlétisme

Tension politique : Un membre de l’opposition résidant à l’étranger recherché

| 2 mars 2021 à 20:46 | mis à jour le 2 mars 2021 à 20:47 | Politique
video marc randrianisa

« Incitation à des actes criminels à l’encontre de la famille Rajoelina », tel est le motif de l’avis de recherche lancé contre un malgache membre de l’opposition résidant à l’étranger

Un membre de l’opposition résident à l’étranger, probablement en France ou en Suisse, a présenté le 1er mars sur les réseaux sociaux une villa située à la Frontière suisse, villa qu’il annonce comme appartenant à la famille Rajoelina. L’homme fait actuellement l’objet d’un avis de recherche car il aurait, selon les termes de cet avis, « incité sur les réseaux sociaux à des actes criminels à l’encontre de la famille présidentielle ».

Tous ceux qui sont susceptibles de donner des informations sur cette personne, ainsi que son adresse sont priés de contacter les Ambassades de Madagascar à Paris ou à Genève, selon toujours cet avis de recherche.

Selon les informations, cette personne recherchée n’est pas si inconnu que ça. Il a déjà fait l’objet de recherche en 2011, soupçonnée d’être le commanditaire d’un attentat contre Andry Rajoelina, mais déjoué par les autorités qui avaient découvert dans un local qu’il avait loué des bâtons de dynamite et des détonateurs. L’homme avait pu s’enfuir pour la France à l’époque.

La retranscription de la vidéo

« Bonjour a tous !

Juste un petit mot : je vous emmène dans un lieu inhabituel. Nous avons souvent entendu parler qu’il y a quelque part  près de la frontière séparant la France et la Suisse une maison appartenant à Rajoelina. Puisque nombreux parmi vous veulent savoir où c’est, aujourd’hui je vais vous la montrer.

Là voila, cette maison que vous voyez derrière moi. Nous avons essayé d’y entrer,  nous avons sonné mais personne n’a répondu. Peut-être qu’ils dorment encore. Nous ne ferons pas comme certains qui n’hésitent pas passer par-dessus la haie pour essayer d’y entrer. Nous respectons la loi.

La dictature continue à Madagascar. Je vous l’ai déjà dit, nous sommes au début d’un régime dictatorial et la population n’a plus le choix : ou c’est la grève générale sur tout le pays, ou bien  nous procédons à des actes isolés, de haut niveau et efficaces. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons réussir. Finissons-en avec les sempiternelles plaintes et les atermoiements.

Comme je l’ai dit, nous sommes les opposants et nous avons notre leader qui nous a recommandé d’agir chacun à notre niveau pour le bien de notre patrie. En d’autres termes : que ceux qui savent prier prient, que ceux qui ont des talents pour l’écriture écrivent, rédigez des plaintes. Que ceux qui ont des plans d’actions radicales efficaces et de haut niveau, concrétisez-les

Ce sera tout. Au revoir et à la prochaine ! » 

A lire également :  Élection présidentielle : Saraha Rabeharisoa annonce sa candidature
0 Partages
Dans le même sujet :
À lire également