publicite lactualite

Présidentielle Madagascar – Marc Ravalomanana – « C’était une élection non crédible et non transparente »

marc ravalomanana discours
Marc Ravalomanana appelle ses partisans à réagir étant donné le détournement de leur choix
Par le 24 décembre 2018 à 10:45

Marc Ravalomanana dénonce l’existence d’irrégularités qui ont eu des impacts sur les résultats des élections. Raison pour laquelle il ne peut être d’accord et mobilise ses partisans à défendre leur choix.

Selon le candidat N° 25, Marc Ravalomanana, le deuxième tour de la présidentielle a été une élection « non crédible et non transparente ». Le choix du peuple a été détourné, car l’élection a été entachée de fraudes et de violences, a-t-il poursuivi. Pour preuve de ces irrégularités, il dénonce l’impossibilité pour de nombreux électeurs d’accomplir leur devoir du fait qu’ils ont été privés de leur carte électorale. Pire, ces cartes ont été utilisées par d’autres qui ont ainsi pu voter à leur place avec de fausses cartes d’identité nationales. Autre fait avancé par Marc Ravalomanana afin de corroborer l’existence de ces anomalies qui, selon lui, auraient eu des impacts sur les résultats des élections, ce qui s’est passé dans un bureau de vote du district de Mampikony où il n’y a pas eu d’élection alors que les résultats au sein de la CENI font état d’une victoire écrasante du candidat N°13 Andry Rajoelina. Il dénonce également qu’on n’aurait autorisé à ses délégués dans presque toute l’île d’accéder aux bureaux de vote qu’à partir de midi, « après que les membres du bureau de vote aient pu mettre en place leurs manigances ». Il soutient que « les responsables des collectivités décentralisés à tous les niveaux ont été obligés par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation à tout mettre en œuvre pour la victoire de son adversaire. Sans compter les modifications apportées aux procès-verbaux des votes ainsi que les intimidations faites à l’encontre de nos délégués avant, pendant et après les élections », a-t-il déploré.

Appel à (se) manifester ?

Pour toutes ces raisons, Marc Ravalomanana déclare ne pas vouloir être « complice des malveillances » et exhorte la CENI et la HCC à rétablir la vérité et à accéder à ses nombreuses requêtes, entre autres le comptage des bulletins uniques utilisés et non utilisés ainsi qu’aux confrontations des PV. Cela « pendant qu’il est encore temps » spécifie le candidat N° 25.

Il lance également un appel à tous ceux dont le choix a été bafoué à apporter leurs témoignages sur tous les supports possibles (audiovisuel ou écrit), mais surtout à « se lever et avoir le courage de défendre leur choix ».



Étiquettes : , , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *