publicite lactualite

Edgard Razafindravahy sur la présidentielle : Les raisons de sa prise de position

Edgard Razafindravahy
Edgard Razafindravahy ne souhaite plus le retour de la crise.
Par le 13 décembre 2018 à 08:03

Sur les ondes de la Radio Antsiva, ce 12 décembre 2018, Edgard Razafindravahy a expliqué pourquoi il décide de prendre position lors de ce second tour bien que lui et son parti se soient toujours prononcés contre la tenue d’une élection.

D’emblée, Edgard Razafindravahy souligne qu’il ne démord pas de l’idée que la tenue d’une élection n’est pas opportune. « Je ne cesse de le réitérer, il faudrait d’abord s’atteler à la refondation, mais comme la population a fait son choix à travers le scrutin du premier tour, j’estime qu’il est de mon devoir d’éclairer l’opinion, et surtout les électeurs afin qu’ils fassent le bon choix  et pour éviter le retour de la crise ».

Ce qui ne signifie pas pour autant que la volonté d’instaurer la refondation a été battu en brèche. Au contraire, le fait que la population adhère en majeure partie à la nécessité d’une refondation devrait inciter le candidat qui sera élu à ne pas refaire les mêmes erreurs qui avaient été sources de crise dans sa manière de gérer le pays, selon ce président fondateur du parti ADN (Antoka sy Dinan’ny Nosy). A cet effet, les candidats doivent se rendre compte que les anciennes pratiques politiques n’ont rien apporté en matière de développement ou d’amélioration de la qualité de vie de la population, précise Edgard Razafindravahy.

Un soutien sans calcul politique

Quant à son soutien à Andry Rajoelina, il a souligné qu’il n’a pas rencontré personnellement ce candidat. Néanmoins, comme l’histoire ne s’oublie pas, Edgard Razafindravahy a rappelé les raisons pour lesquelles ses entreprises ont dû mettre la clé sous la porte. « Ma société qui était florissante a été obligée de fermer à cause des abus du pouvoir en place (ndlr : le régime de Ravalomanana) », a-t-il déclaré avant de poursuivre qu’il y a eu à cette époque un véritable acharnement contre les opérateurs. « C’est d’ailleurs  la raison pour laquelle je me suis lancé dans la politique alors que j’aurai dû me cantonner à rester simple opérateur », a-t-il affirmé.

Pour conclure, Edgard Razafindravahy a assuré qu’il n’y a aucun calcul politique dans sa décision à se mettre du côté du candidat N°13 « Le fait qu’il s’est engagé solennellement et devant la population (ndlr : à concrétiser toutes ses promesses) revêt pour moi une grande importance », a-t-il conclu.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *