publicite lactualite

Marc Ravalomanana : Des soutiens logiques et des …inattendus

marc ravalomanana soutiens
Par le 4 décembre 2018 à 07:30

Alors que la campagne électorale débute ce mardi 4 décembre, les annonces de soutien aux 2 candidats affluent. Des soutiens logiques mais également des plus inattendus.

A l’approche du second tour de l’élection présidentielle, les annonces de soutien à l’un ou à l’autre des 2 candidats sont florès. Ainsi, parmi les personnalités connues dont le soutien est logique pour le candidat N°25 Marc Ravalomanana, citons ceux de Fetison Andrianirina, du parti RDS, de Manandafy Rakotonirina du MFM ou encore celui de Ny Rado Rafalimanana et de Radavidson Andriamparany. Des soutiens logiques car Fetison Randrianirina, faut-il le rappeler, avait été le « Premier ministre » désigné par la mouvance Ravalomanana du temps de la Transition, tandis que le second avait également été, avec son parti, l’un des principaux chefs de parti qui, durant la Transition également, avait revendiqué le retour du président déchu au pays. L’on se rappelle que ce soutien lui avait valu à cette époque une arrestation musclée de la part du Colonel Charles. Quant à Ny Rado Rafalimanana, nul n’ignore qu’il figurait parmi les opérateurs économiques proches de Marc Ravalomanana, celui qui avait été mandaté par le régime de ce dernier de négocier à l’étranger l’achat d’engins destinés à promouvoir l’agriculture. Radavidson Andriamparany, pour sa part, avait été ministre des Finances et du Budget de Marc Ravalomanana.

Ennemis d’hier, alliés aujourd’hui

Mais il existe également des soutiens des plus inattendus dont celui de l’ancien Premier ministre de Rajaonarimampianina, Mahafaly Olivier Solonandrasana, ou encore celui de l’ancienne présidente du syndicat des magistrats de Madagascar, Fanirisoa Ernaivo. En effet, que le temps d’un tour dans le cadre d’une élection, Fanirisoa Ernaivo qui se positionnait  comme « la candidate du changement » allait déclarer une similitude de point de vue avec un Marc Ravalomanana, qui plus est, qu’elle allait, à cause de son soutien à Marc Ravalomanana s’allier à un Mahafaly Olivier Solonandrasana, cette personnalité dont elle avait toujours dénoncé ses présumées malversations. Pour rappel, au mois de septembre de cette année, cette candidate avait condamné sur les ondes d’une chaîne satellitaire « ces anciennes pratiques politiques ont mis à genoux mon pays durant 58 années d’indépendance ». Mais il est vrai qu’en politique, il n’est pas d’ennemis jurés, ni d’alliance éternelle.



Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *