Risque d’inondation : assainissement des canaux dans 34 fokontany

Publié par le 7 décembre 2017 à 03:05 - mis à jour le 20 février 2018 à 15:32
Le personnel du Ministère était descendu sur les lieux pour le lancement de l'opération.

860 manœuvres sont mobilisés pour effectuer le curage des canaux secondaires dans 34 fokontany de la capitale en cette saison des pluies. Le but est d’éviter tout risque d’inondation dans les bas quartiers.

Prendre des précautions. Depuis ce 6 décembre, des opérations d’assainissement de canaux secondaires se tiennent dans 34 fokontany de la capitale. Il s’agit d’une action initiée par le ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures (MEEH) et coordonné par le Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva), en vu d’une préparation d’urgence de la saison pluviale.

Près de 860 manœuvres sont mobilisés pour le curage et le balayage des réseaux d’assainissements, dont des canaux couverts et non. Le quartier de Besarety a été choisi pour le lancement de cette action, étant donné qu’à la moindre précipitation, le canal secondaire de ce quartier déborde pour inonder la chaussée. Or, nous entrerons d’ici peu dans la saison des pluies.

« D’autres départements comme celui de l’Aménagement du territoire et l’Apipa (Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo) vont nous rejoindre pour les dragages des canaux primaires », a annoncé Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures (MEEH),.

Le système d’assainissement pointé du doigt

Outre l’assainissement, l’opération consiste également à donner du travail à mi-temps aux habitants de ces quartiers, dans le cadre du système « argent contre travail » (ACT). Chacun d’eux touche 5 000 ariary pour 5h de travail et 6 000 ariary pour 6h. Le MEEH fournit le matériel nécessaire dans l’exécution des curages. Les déchets seront collectés ce samedi et acheminés vers le dépôt d’ordures à Andralanitra.

A lire également :  Tik Tok : oui l’application a collecté certaines données d’utilisateur

Selon Emilienne Ravaosolo, habitant le quartier d’Ampandrana, ce genre de travail relève de la responsabilité de l’Etat vis-vis de sa population, et pas seulement lors de la saison des pluies mais toute l’année. Cette mère de famille n’a pas hésité à critiquer l’absence des bacs à ordures et le non-ramassage des déchets dans son quartier.

Le MEEH révèle que ceci était lié à des problèmes financiers du Samva, mais que dernièrement, le ministère et la Banque mondiale seraient déjà venus à la rescousse de ce service, pour qu’il puisse assurer ses tâches quotidiennes. En tout cas, le dragage des canaux d’évacuation s’avère important dans le but de prévenir ou d’alléger les dégâts causés par l’inondation. Rappelons que lors du passage du cyclone Enawo en 2016, la capitale comptait plus de 30 000 sinistrés à cause de la montée des eaux.

Sujets associés
Étiquettes : , , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez