Personnes handicapées : leurs droits restent à respecter

Publié par le 23 novembre 2017 à 11:29 - mis à jour le 20 février 2018 à 15:35
(© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)

7,5% de la population malgache seraient des personnes en situation de handicap. Dans un pays de 26 millions d’habitants, ce taux est énorme. Pourtant, malgré leur grand nombre, ces personnes ne jouissent pas encore pleinement de tous leurs droits.

Des droits bafoués. En 2014, Madagascar a ratifié la Convention internationale relative aux droits de personnes handicapées (CIRDH). Ce document impose aux pays signataires quant à la mise en place des dispositifs légaux pour le respect des droits des personnes en situation d’handicap. Pourtant, jusqu’à maintenant, les textes réglementaires en vigueur dans la Grande-Île ne suivent pas encore ces obligations-là. « Nombreux droits de ces personnes ne sont pas pleinement respectés. Leur application n’est pas encore effective », regrette Vero Raharimalala, chargée de communication au niveau de la Plateforme des Fédérations des Personnes Handicapées de Madagascar (PFPH/mad).

Ce mardi 21 novembre à l’espace Dera Tsiadana, le PFPH/Mad a présenté le résultat d’une étude comparative du cadre juridique actuel des textes réglementaires Malgache et la convention internationale relative aux droits des personnes handicapés à Madagascar. Durant cela, Vero Raharimalala déclare que même les droits fondamentaux comme l’accès à l’éducation à la santé et autres ne sont pas respectés. « Dans le cadre professionnel, les employeurs préfèrent embaucher des personnes valides, même si la compétence est égale », se lamente la responsable. Dans les zones rurales, les personnes en situation de handicap n’ont même pas accès au loisir, faute d’infrastructure pour cela. Du coup, elles se sentent marginalisées.

A lire également :  Epidémie de peste : Mobilisation d’experts et de matériels par la COI

Effort

Face à cette situation, le gouvernement renforce encore la sensibilisation pour que l’inclusion des PSH au niveau de la société malgache soit effective. Raison pour laquelle le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme a déjà la Réhabilitation à base communautaire afin de repérer et recenser les personnes handicapées dans les quartiers et villages. « Afin que nous puissions les aider à jouir et profiter leurs droits », soutient Adolphe Pilaza, directeur général du ministère de la Population à cette occasion.

Pour le respect de leurs droits, l’implication de ces personnes est essentielle. En 2010, grâce aux financements de l’Handicap International, plusieurs associations de personnes handicapées dans la capitale ont mené des actions de sensibilisation auprès de la population et de lobbyings auprès des responsables étatiques et aussi de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Toujours dans cette optique, la PFPH a également effectué, une présentation devant les députés de l’Assemblée Nationale à Tsimbazaza, par rapport à la Convention internationale relative aux droits de personnes handicapées.

Sujets associés
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez