Peste Antananarivo : 1171 personnes à suivre de près

Publié par le 27 octobre 2017 à 08:03 - mis à jour le 20 février 2018 à 15:41
Photo archive lactualite.mg (© Mamy Randrianasolo)

Les personnes en contact avec les cas suspects de peste doivent faire l’objet de suivis médicaux pour limiter la propagation de cette maladie.

Le protocole mis en place par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) contraint les acteurs de la santé publique à effectuer des suivis médicaux des personnes ayant été en contact avec les cas suspects de peste. Une façon de limiter autant que possible la propagation de la maladie. Pour la région d’Analamanga, le dernier bulletin flash du BNGRC ou Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes a fait état de 1 171 contacts qui font l’objet de suivis, par les équipes de suivi des contacts au niveau du Ministère de la Santé Publique. La même équipe qui a enregistré 141 nouveaux cas de contacts dans la même région à la date du 25 octobre 2017, d’après toujours le dernier bulletin de flash émanant du BNGRC.

Difficultés

Il convient toutefois de noter que la non-maîtrise de la circulation des personnes constitue une problématique importante dans la propagation de la peste depuis le premier cas enregistré le 1er août 2017. Ce qui fait poser la question sur la pertinence des dernières statistiques. En effet, le nombre de cas non signalés est inconnu des autorités. Une situation qui tire son origine de la peur de stigmatisation causée par la peste au niveau des sociétés. La fuite des hôpitaux, le refus d’être qualifié de pesteux ou d’être des cas suspects de peste et la peur d’être rejeté par la société ou encore par la famille, éprouvés par les Malgaches durant cette épidémie de peste, constituent des illustrations parfaites de facteurs susceptibles de causer les non-déclarations des cas de peste. Vu ces faits, les dernières statistiques des contacts pourraient donc ne pas refléter la réalité sur l’épidémie. Limitatives ou pas, elles démontrent toutefois les efforts menés par les autorités étatiques dans la lutte pour contenir la peste.

A lire également :  Inauguration du nouveau Laboratoire d’Analyses Médicales Malagasy (LA2M)

Situation épidémiologique

La tendance est à la baisse pour les régions de l’île. Une situation obtenue par les actions de sensibilisation menées par les différents acteurs qui ont eu des impacts positifs sur la population. Ce qui s’est traduit par une forte affluence des populations vers les hôpitaux, selon le ministre de la Santé publique lors du dernier rendez-vous avec la presse au siège de cette entité. « C’est ce qui a permis de les prendre en charge et de les répertorier » a-t-il lancé ce jour-là. La situation épidémiologique actuelle fait état de 151 personnes malades, sous traitement dont 12 nouveaux cas, et de 920 malades qui ont été guéris, dont 40 le 26 octobre.

Sujets associés
Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez