« Apologie du crime » : Fanirisoa Ernaivo suspendue de ses fonctions

Publié par le 2 novembre 2018 à 00:43
fanirisoa ernaivo
Fanirisoa Ernaivo a soulevé un tollé général à cause de la virulence de ses propos.

Suite à sa virulente déclaration à l’endroit des forces de l’ordre, le ministère de la Justice a décidé de suspendre la Magistrate Fanirisoa Ernaivo de ses fonctions.

Tôt dans la matinée du mardi 30 octobre 2018, les forces de l’ordre quadrillent les alentours du stade municipal de Mahamasina, lieu où se déroulera le meeting du « collectif des candidats » quelques heures plus tard. En effet, ce collectif qui rassemble une vingtaine de candidats à l’élection présidentielle a lancé un ultimatum de 72 heures aux différents responsables étatiques afin que ces derniers tranchent pour la réouverture de la liste électorale, et donc pour le report de l’élection.

N’ayant pas obtenu gain de cause malgré leur ultimatum qui est arrivé à expiration le 29 octobre, ce collectif a donc décidé de passer la vitesse supérieure et de rameuter, ce 30 octobre,  « la population » qu’il prétend être derrière ses revendications.

« La population » n’a pas suivi

Pour autant, ladite « population » n’a pas été au rendez-vous. Une situation que certains membres du collectif ont mise sur le compte de la forte présence des forces de l’ordre sur les lieux. Et c’est dans ce cadre que la candidate Fanirisoa Ernaivo, anciennement présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) a vitupéré contre les forces de l’ordre et en particulier contre les policiers sur la scène de ce meeting. Des « propos, frisant l’apologie du crime », selon les termes du communiqué du conseil des ministres du lendemain.  Ce même conseil a donc préconisé à ce que soient prises des mesures administratives, ce qui a été chose faite puisque dans la foulée, le ministère de la Justice a sorti sa décision portant la référence N° 56/2018 qui énonce « qu’en application des dispositions de l’Article 60 du Statut de la Magistrature, Madame Fanirisoa Ernaivo, (…) Substitut du Procureur de la République auprès du TPI d’Antananarivo est suspendue de ses fonctions jusqu’à la décision définitive sur l’action disciplinaire la concernant ».

Plainte du ministère de la Sécurité publique

Outre les éventuelles sanctions administratives que Fanirisoa Ernaivo encourt, cette magistrate devra également répondre de ces propos devant… le tribunal. En effet, le ministère de la Sécurité publique a porté plainte contre elle, eu égard à ses déclarations à caractères injurieux et irrespectueux à l’endroit des forces de l’ordre, en général, et des éléments de la police nationale, en particulier.

A lire également :  Présidentielle Madagascar : Une Charte de bonne conduite, prochainement

Bref, la candidate N°24, à cause de son dérapage verbal, risque de réduire à néant ses chances déjà minimes dans cette course à la magistrature suprême du pays

---------------------------------------------

Les propos de Fanirisoa Ernaivo

Extrêmement contrariée par la présence des éléments de forces de l’ordre, mais également par le peu d’enthousiasme de la population à adhérer à la revendication du Collectif des candidats, la candidate N°24 Fanirisoa Ernaivo a fulminé contre les forces de l’ordre. « Il n’est pas étonnant si certains d’entre vous (ndlr : les policiers) sont victimes de la vindicte populaire puisque vous n’êtes pas prêts à faire preuve d’intelligence en vous cantonnant à exécuter les ordres », a-t-elle déclaré. Une allusion claire à ce triste épisode des 3 policiers en mission à Fénérive Est, mais qui ont été lynchés à mort par la population qui croyait qu’ils faisaient partie de la bande de malfrats qui l’avait attaquée tantôt.

Pou enfoncer encore plus le clou, cette magistrate de véritablement maudire les éléments des forces de l’ordre en souhaitant que ces derniers subissent le même sort, c’est-à-dire, d’avoir « le crâne fracassé par des moellons ». « J’ai failli avoir pitié de ces policiers », a-t-elle précisé.

Sujets associés
Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez