Trafic de tortues : Le système judiciaire serre la vis

Publié par le 16 octobre 2018 à 18:02
trafic de tortues

50 magistrats, des officiers de la gendarmerie et de la police ainsi que des douaniers s’engagent à conduire à terme toutes les procédures pénales contre les trafiquants de tortues.

« Il est temps pour les forces de l’ordre, la Justice, le Bianco et la société civile environnementale d’adopter une nouvelle vision commune quant à la gestion de nos ressources naturelles si on veut en faire profiter nos générations futures », déclare Indriamanga Rakotoarison, directeur de l’Ecole nationale de la magistrature et des Greffes (ENMG), ce 16 octobre. Cette Institution abrite les séances de renforcement de capacité de 50 magistrats, des officiers de la gendarmerie et de la police ainsi que des douaniers. Initiée par l’ONG WWF/TRAFFIC et est appuyé par United States Fish and Wildlife Service (USFWS), ce renforcement de capacité devrait conduire ces acteurs à mener à terme les procédures pénales, notamment à la condamnation systématique de tous les trafiquants prouvés. WWF Madagascar pointe du doigt la faible application de la loi en vigueur, malgré une politique pénale contre le trafic de tortues élaborée en 2012.

« Seuls 20% des accusés ont été jusque maintenant condamnés et les 80% sont libérés par manque de charges ou par méconnaissance des dispositions pénales à appliquer contre les trafiquants. Il arrive que certains hésitent à condamner une personne pour avoir attrapé un petit animal sans l’avoir tué… », fustige le WWF. Pourtant, dans le monde, le trafic des espèces sauvages occupe, actuellement la quatrième place des trafics après les stupéfiants, les contrefaçons et la traite des êtres humains. A Madagascar, entre 2009 et 2016, plus de 21000 tortues terrestres ont été expédiées illicitement en Asie. En avril 2018, 10 000 tortues radiées ont été saisies par les autorités.

A lire également :  Energie : Madagascar Oil va reprendre ses activités

Sujets associés
Étiquettes : , , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez