Carburant : Hausse de 80 ariary des prix à la pompe

Publié par le 1 novembre 2017 à 07:48 - mis à jour le 1 novembre 2017 à 07:49
carburant madagascar

Les prix des trois produits pétroliers vendus dans les stations-service ont subi une hausse de l’ordre de 80 ariary par litre, et cela, à partir du 1er novembre 2017. Une révision de prix qui va certainement entraîner l’inflation sur différentes marchandises  dans le pays.

Les prix à la pompe des carburants continuent à grimper. A compter de ce premier jour du mois de novembre, de nouveaux prix du carburant s’affichent dans les stations-service du pays. Les trois produits pétroliers enregistrent une hausse moyenne de 80 ariary par litre. L’essence est passée de 3670 ariary à 3750 ariary, tandis que le gazole s’achète à 3100 ariary contre 3020 ariary le mois dernier. Quant au pétrole lampant, il coûte 2280 ariary le litre au lieu de 2200 ariary, auparavant.

De source concordante, le taux de change ainsi que le prix du pétrole brut sur le marché international sont les facteurs dominants dans cette fluctuation des prix du carburant sur le marché local.

«Si nous nous souvenons, le mois d’octobre, la hausse des prix à la pompe était plus ou moins minime. C’était de l’ordre de 20 ariary par litre. Pour ce mois-ci, elle est ajustée à 80 ariary. Entre les prix du mois d’octobre et de novembre, les paramètres de référence ont changé vers le sens défavorable. D’une part, il y a le dollar qui continue à prendre le devant sur la monnaie nationale ( 1 dollar vaut 3150 ariary), et d’autre part, il y a le paramètre d’ajustement des prix du carburant qu’est le coût du pétrole brut sur le marché international, ayant atteint les 60 dollars dernièrement », explique notre source auprès de l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH).

Les prix du carburant déterminent le prix de la consommation

Cette tendance à la hausse des prix du carburant va surement avoir des impacts dans le quotidien de la population, sauf intervention de l’Etat comme c’était le cas en début du mois de mars 2017. Une inflation galopante risque de survenir en commençant par les frais de transport. Rappelons que les transporteurs ont répété, maintes fois qu’ils réviseront les tickets du bus à 750 ariary si le litre du carburant dépasse les 3000 ariary. Pour l’instant, aucune réaction n’est reçue de leur part. Une assemblée générale des transporteurs urbains est attendue dans les prochains jours pour définir leur position. En plus de l’augmentation des frais de transport, l’on devra également s’attendre à de nouveaux prix, évidemment plus élevés des produits de première nécessité (PPN), ainsi qu’à ceux des autres denrées alimentaires.

Sujets associés
Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *