Académie Nationale Malgache : Raymond Ranjeva, nouveau président

Publié par le 27 octobre 2017 à 07:49
raymond ranjeva
Le Pr Raymond Ranjeva, félicité par SEM Rajaonarimampianina lors de son intronisation. (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)

Les yeux sont rivés sur Tsimbazaza hier. Plus précisément à l’Académie Nationale Malgache, haut lieu d’une double cérémonie, à savoir l'intronisation du nouveau président de l'Académie Nationale Malgache et la présentation officielle des nouveaux membres permanents de cette institution.

Toute la haute sphère politique, un parterre d’académiciens, tout un panel de VIP se sont donné rendez-vous hier à Tsimbazaza, à l’Académie Nationale Malgache, à l’occasion de l’intronisation du nouvel homme fort de cette institution, qui n’est autre que le Professeur Raymond Ranjeva. Élu pour un mandat de 3 ans, il succède ainsi au professeur Marcel Razanamparany, président par intérim, suite au décès du professeur Rajaona Andriamananjara en 2016. En briguant ce mandat, le Professeur Ranjeva est devenu le 7e président de cette institution. A noter que l’élection proprement dite s’est tenue le 3 octobre dernier.

Tout comme ses prédécesseurs, le nouveau président a tenu à réitérer ses engagements en s’appuyant sur la devise et l’éthique de cette institution « sagesse, savoir et intelligence d’un côté, excellence et initiative de l’autre. ». Aussi, ce dernier tient-il à maintenir l’ouverture de l’Académie Malgache à l’international, comme c’est d’ailleurs le cas avec quelques pays dont la France, le Pays-Bas, l’Italie, la Russie, l’Indonésie et la Grande-Bretagne. Il a promis d'adopter une politique qui fera en sorte que l’Académie soit la constellation de la nation. « Tout comme les 3 étoiles sur le logo des académiciens, la langue malgache redécouvrira sa valeur d’antan », a-t-il souligné.

A lire également :  Festival Sar’Nao : La valeur et l’identité culturelle à remettre en valeur

Le professeur Ranjeva n’a pas manqué de s’adresser au président de la République, Hery Rajaonarimampianina, haut protecteur de l’Académie malgache, pour le soutien inconditionnel de l’État pour redorer le blason de la culture malgache, en citant en exemple la double tutelle de la primature et celui du ministère des Finances et du budget.

Les académiciens ont également profité de cette cérémonie d’intronisation de son nouveau président pour procéder à la présentation officielle des nouveaux membres permanents, ainsi que l’élévation en grade de certains académiciens. Ce fut également l’occasion pour ces derniers de donner le ton, de manière officielle, sur l’ouverture de la nouvelle rentrée académique, d’où la double cérémonie d’hier. 

[thrive_text_block color="light" headline="Biographie de Raymond Ranjeva"]

Le professeur Raymond Ranjeva, est né le 1 août 1942 à Antananarivo. Licencié en droit à l’université de Madagascar (1965) et diplômé de l’Ecole Nationale d’administration de Madagascar, il a poursuivi sa formation à l’université de Paris II-Panthéon Assas où il a obtenu son doctorat en droit public, ensuite une agrégation des facultés des droits (1972).

Il a occupé le poste de conférencier à l’Académie de droit international de la Haye en 1987, et enseigne en tant que professeur de droit public à l’université d’Antananarivo. Suite à quoi, il occupe le poste de premier Recteur de l’université d’Antananarivo.

A lire également :  Evénementiels : Des pertes à hauteur de 50 millions d’ariary

De 1991 à 2009, il exerce des fonctions de juge et devient entre 2003-2006 vice-président au sein de la Cour internationale de Justice. Il demeure juge international jusqu’en février 2009.

Outre ses nombreuses distinctions, le professeur Raymond Ranjeva est également Docteur Honoris Causa des universités de Strasbourg et de Limoges. Il possède la Grande croix de l’ordre national Malgacge. Il est également décoré d’officier de l’Ordre national du Mali et chevalier de mérite de Madagascar.

Par ailleurs, il est auteur de quelques ouvrages et articles, à savoir : « La succession d’organisations internationales en Afrique (1978) », « Transition démocratique et relations internationales », et « Libertés et franchises universitaires dans un pays du sud ».

[/thrive_text_block]

 

Sujets associés
Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez