Tik-Tok-Donald Trump : un ban à la suite d’une « intuition présidentielle » ?

Publié par le 12 août 2020 à 10:36
Tik Tok spangled banner

Pendant des mois, le président Trump a fait miroiter une sorte d'interdiction de TikTok, en gardant les détails vagues et secrets - ainsi, lorsque le décret officiel est tombé la semaine dernière, personne ne savait quoi en penser.

Le décret prévoit l'arrêt complet de toutes les transactions américaines avec la société mère de TikTok d'ici le 20 septembre, une réponse sévère aux préoccupations de sécurité nationale qui sont encore abstraites. De nombreux observateurs ont éludé les implications alarmantes de cette ordonnance, la considérant comme une menace tactique pour accélérer les négociations avec Microsoft. Mais si l'interdiction de TikTok est une tactique de négociation, c'est une tactique incroyablement dangereuse.

L'acquisition de Microsoft pourrait échouer d'une demi-douzaine de façons différentes. (Pas plus tard que la semaine dernière, les entreprises étaient encore en désaccord sur le nombre de pays qui seraient couverts). Si l'accord échoue, les banques seront obligées de couper les liens avec TikTok dès que la date limite du 20 septembre arrivera, ce qui aura des conséquences désastreuses sur les opérations quotidiennes de la société. Les dommages ne seraient ni totaux ni immédiats, mais il est difficile d'imaginer que la division américaine de TikTok puisse survivre au chaos.

Un abus dans le plus pur style Trump

Ne vous y trompez pas : il se passe d'horrible et d'inédit. Un réseau social utilisé par des millions de personnes va être interdit par décret présidentiel, sans aucune preuve publique de malversation et de malveillance, seulement suivant une 'intuition présidentielle". Du Trump dans le texte littéralement.

A lire également :  Comment faire le Vogue Challenge sur Tik Tok et se mettre en couverture du magazine ?

le plus petit geste de restriction constitutionnelle du pouvoir exécutif. Le fait que cette action semble être légale ne fait que la rendre plus laide. Si Trump donne suite à sa menace, le résultat serait un précédent désastreux pour les softwares américains et un jalon alarmant dans la descente des États-Unis vers la belligérance et la corruption.

Un décret pourquoi ?

C'est d'autant plus alarmant qu'il n'existe aucune indication claire sur les raisons de ces actions. TikTok fait l'objet depuis environ un an d'un examen de sécurité nationale, réalisé sous l'égide du Comité des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS). Mais ce décret est bien en dehors du processus habituel du CFIUS, et il n'y a tout simplement aucune preuve que l'examen ait trouvé quoi que ce soit qui sorte de l'ordinaire.

Le décret énumère une série de préoccupations générales comme la collecte de données ou la possibilité de désinformation, mais rien ne s'applique à des dizaines d'autres applications.

La Maison Blanche n'a présenté aucune preuve démontrant une collecte de données inappropriée par TikTok ou des liens exceptionnels entre ByteDance et le gouvernement chinois. , nous avons vu le contraire : une récente évaluation de la CIA obtenue par le New York Times n'a trouvé aucune preuve que l'application avait été utilisée par des agences d'espionnage chinoises pour intercepter des données.

Pekin-Washington, l'axe de la discorde

Les États-Unis ont déjà forcé les intérêts chinois à se retirer des entreprises technologiques américaines - tout récemment après que des investisseurs chinois aient acheté une participation dans Grindr - mais il n'y a jamais eu d'ordre d'urgence comme celui-ci.

Aucun président n'a jamais qualifié d'urgence nationale l'existence d'un programme sur des appareils américains ou invoqué des pouvoirs d'urgence contre un logiciel.

Et si la vente de Microsoft semble offrir une porte de sortie à TikTok, l'ajout d'un délai public de 45 jours est bizarrement précipité pour une négociation de cette ampleur. Il s'agit de mesures sans précédent, et rien n'explique pourquoi TikTok est suffisamment alarmant pour les justifier.

A lire également :  Tik Tok : l’application peine à retirer la vidéo d’un suicide en direct

Faire de Huawei un "modèle du genre"

Le précédent évident est l'interdiction de Huawei, qui a vu le fabricant chinois d'équipements informatiques et électroniques être couper non seulement de l'approvisionnement des réseaux américains, mais aussi de toute transaction avec des entreprises américaines ou entreprises utilisant des technologies américaines dans le monde entier.

Mais TikTok est différent sur plusieurs points essentiels. L'inquiétude à propos de Huawei concernait le matériel réseau : des dispositifs au niveau de l'infrastructure qui ne peuvent pas être correctement contrôlés ou surveillés une fois intégrés au réseau.

Les réseaux téléphoniques sont un point d'intérêt de longue date pour la sécurité nationale, et le gouvernement joue donc depuis longtemps un rôle actif dans le système. Mais rien de tout cela n'est vrai des applications grand public sur les téléphones des consommateurs.

Réduire le pouvoir de Tik Tok aux USA

Dans le même temps, M. Trump a donné de nombreuses raisons de s'inquiéter sur des motifs de corruption qui l'ont motivé à faire ce genre de changement.

L'intérêt le plus récent pour TikTok est apparu après le rassemblement sans enthousiasme du président à Tulsa en juillet, au cours duquel une partie de la faible participation a été imputée (de manière juste ou non) à une campagne de trolls anti-Trump qui avait vu le jour sur TikTok.

Au-delà de cet incident particulier, il est inhabituel de lancer un conflit d'une telle ampleur juste trois mois avant une élection, ce qui laisse supposer que le président pourrait s'en servir comme d'un stratagème politique, accentuant le drame pour en tirer le maximum d'effet.

Après une désastreuse guerre commerciale, s'en prendre à TikTok pourrait être la seule chance pour Trump de remporter une victoire politique significative contre la Chine.

Sujets associés
Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez