publicite lactualite

Manifestations à Analakely : Timide reprise des activités commerciales

analakely
La déclaration des forces de l’ordre a rassuré les marchands d’Analakely
Par le 26 avril 2018 à 08:08

Les magasins et les restaurants dans le centre-ville d’Antananarivo rouvrent après quelques jours de perturbation à cause de la manifestation politique. Certains restaurants ont dû réduire de moitié leurs dépenses.

Retour progressif au calme. Ce 25 avril, les activités commerciales dans le centre-ville, notamment à Analakely, ont repris après quelques jours de perturbation. Les magasins, les hôtels et les restaurants ont rouvert leurs portes après une fermeture momentanée, par crainte d’affrontement entre les manifestants et les forces de l’ordre, comme c’était le cas samedi dernier. Bien que certains magasins d’appareils électroménagers et articles divers continuent à se méfier des éventuels débordements des manifestants en fermant les portes à moitié, tous les services ont retrouvé leurs cours normaux. C’est le cas à l’Hôtel de ville Analakely où les employés de la mairie ont toujours assuré le service public, malgré le brouhaha des manifestants du parvis.

Les restaurateurs semblent être les plus affectés par la manifestation en ville. C’est le cas de celui de l’hôtel Glacier à Analakely qui, depuis samedi, voit une réduction considérable du nombre de ses clients. Samedi dernier, une animation par deux artistes de renom, prévue avant le cabaret de 20h, aurait été annulée, car l’établissement a du être fermé. Pire, le restaurant décide de réviser à moins de 50% ses dépenses en snack et nourritures à emporter, étant donné que les clients sont toujours rares, même les plus fidèles au Glacier ont évité l’axe de rue qui passe devant l’établissement.

«La manifestation sur la place de 13 mai affecte beaucoup nos activités, surtout celle de samedi dernier. Nous n’avions pu ouvrir nos restos qu’à 17h30 et il n’y a eu que très peu de monde. Par conséquent, une animation n’a pas pu avoir lieu et le cabaret de la soirée a été révisé à la baisse pour être moins bruyant, donc moins animé que d’habitude. De plus, l’un des deux artistes à l’affiche a désisté par peur d’un éventuel affrontement.  C’est surtout quand il y a les forces de l’ordre que nous sommes le plus terrorisés à la pensée qu’il vont intervenir avec les bombes lacrymogènes. Ce qui était le cas samedi dernier où en dépit du fait que nous nous étions enfermés dans l’hôtel, nous étions tout de même été victimes des fumées piquantes et suffocantes. De même que nos locataires qui se sont enfermés dans leurs chambres », se plaint Volahasina Randrianarivao, responsable marketing chez Le Glacier.


Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1