publicite lactualite

Salon des mines : Clin d’œil de Rajaonarimampianina aux investisseurs

salon des mines
Par le 13 avril 2018 à 23:30

Le Président de la République reprend la délivrance de permis miniers pour les investisseurs qui soumettront un business plan convainquant. Il estime que le secteur extractif fera le développement du pays.

L’Etat mise sur le secteur extractif. Hery Rajaonarimampianina, Président de la République l’a fait comprendre à l’occasion de l’ouverture du Salon des mines, du pétrole et de l’équipement. Cet évènement initié par Média Consulting, se tient au Mining Business Center (MBC), à Mamory Ivato, du 13 jusqu’au 15 avril. Le sous-sol malgache regorge, en effet d’un énorme potentiel en ressources minières. Le Bureau des cadastres miniers de Madagascar (BCMM) note la disposition du pays d’1.700 000 carrés minés, soit l’équivalent d’une surface minière de 680 000 km2 dont les 304 000 km2 seraient encore disponibles.

Cet énorme potentiel s’explique par sa géo-diversité exceptionnelle, avec des minéraux industriels et métalliques comme l’Ilménite, le Nickel et le Cobalt. Les pierres précieuses ne sont pas des moindres, notamment l’or, le saphir et le rubis et sans oublier les ressources énergétiques comme le gaz et les hydrocarbures. Il est à savoir qu’à l’heure actuelle, 13 compagnies pétrolières opèrent sur 10 périmètres Onshores et 8 Offshores sur le territoire malgache. L’Office des mines nationales et des industries stratégiques (OMNIS) révèle 111 blocs onshores  et 283 offshores.

L’Etat appelle à un esprit gagnant-gagnant

Toute activités d’exploration du sous-sol malgache exige toutefois la possession d’un permis minier. Une procédure suspendue depuis quelques années, du fait de la gabegie qui a régné dans le secteur. Hery Rajaonarimampianina laisse entendre la  reprise de la délivrance des permis miniers sous certaines conditions.

«Les permis miniers sont là et sont prêts à être délivrés. Mais, nous invitons les uns et les autres à soumettre un business plan sérieux, réaliste et respectueux des textes légaux et réglementaires, dans un esprit gagnant-gagnant. Nous n’acceptons plus la délivrance d’un permis spéculatif, car ce n’est d’intérêt, ni pour la population ni pour le pays », a-t-il déclaré.

Sur 4000 permis miniers délivrés, seuls 50 seraient redevables  à l’Etat. Il n’est donc pas étonnant que la part du secteur extractif dans le Produit intérieur brut (PIB) reste moindre, 4,68% en 2015 et 3 260 milliards d’ariary de flux financiers en 2016. À travers ce Salon qui s’avère être une plateforme d’échanges, de partage et de création d’opportunité d’investissement, l’Etat compte améliorer la situation. Le secteur minier étant classé comme l’un des sept moteurs de développement mentionnés dans la vision Émergence 2030. « Madagascar écrira une page importante de son histoire, car nous sommes sur une rampe de lancement de notre économie », a conclu le Président Hery Rajaonarimampianina.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *