EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Salon des mines : Les grosses pointures seront au rendez-vous

| 7 avril 2018 à 10:29 | Economie
salon des mines
Le secteur extractif devrait refléter la richesse d’un pays. (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)

Le Salon des mines, du pétrole et de l’équipement se tiendra du 13 au 15 avril au Mining Business Center à Mamory Ivato. L’évènement réunira toutes les compagnies œuvrant de l’exploration jusqu’à l’exploitation de ces ressources  stratégiques.

La deuxième édition du Salon des mines, du Pétrole et de l’Equipement, organisée par Média Consulting se dévoile. Cet évènement stratégique se déroulera du 13 au 15 avril dans le local du Mining Business Center (MBC) à Mamory Ivato. Aux dernières nouvelles, parmi les 30 à 40 stands prévus, les grandes compagnies minières qui investissent, depuis la phase d’exploration jusqu’à l’exploitation y répondront présente. Il s’agit, notamment d’Ambatovy, de Rio Tinto QMM, de Toliara Sands et de Kraoma, ainsi que des grandes marques internationales comme British Petroleum et Petromad. Les tailleurs de pierres précieuses ne seront toutefois pas écartés, d’autant plus que l’évènement sera  pour eux l’occasion de tisser des liens avec les autres investisseurs, afin de développer leurs activités.

Il est à savoir que le Salon des mines, du pétrole et de l’équipement est devenu un évènement institutionnel après le succès constaté par l’agence organisatrice lors de la première édition. Comme d’aucuns le savent, Madagascar possède d’énormes potentiels dans le secteur minier et l’Etat mise désormais sur cet atout pour attirer plus d’investisseurs. Selon l’EDBM (Economic development board of Madagascar), un organe chargé de la promotion des investissements, la mine est l’un des secteurs économiques les plus importants. Il occupe 30% des  recettes d’exportations en 2016 (soit près de 600 millions USD), 14% des recettes fiscales, et 40% des investissements directs étrangers (IDE). Toutefois, sa part dans le Produit intérieur brut (PIB) reste faible, 4,18%. Ce faible taux du PIB résulte des exploitations illicites de pierres précieuses qui constituent le premier obstacle au développement du secteur extractif, amenant ainsi l’Etat à suspendre l’octroi des nouveaux permis miniers depuis quelques années.

A lire également :  Tourisme Madagascar : Une dizaine d’opérateurs à l'ITB Berlin
0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg