publicite lactualite

Salon de l’Industrie de Madagascar : Le savoir-faire malagasy à l’honneur

SIM 2018
Par le 5 avril 2018 à 21:26

 

Dans la foulée des événements économiques internationaux qu’elle organise successivement chaque année, l’agence Première Ligne a annoncé les couleurs, au Louvre Antaninarenina ce jour, quant au prochain Salon de l’Industrie de Madagascar qui aura lieu les 21, 22, 23 et 24 juin prochains à l’espace Forello Expo à Tanjombato et dont la devise sera « Malagasy ny Antsika ».

Première Ligne, avec les autres organisateurs, dont le SIM (Syndicat des Industriels de Madagascar), ont fait savoir que ce salon de l’Industrie coïncidait avec le 60e anniversaire du syndicat des industriels malagasy et qu’ils tâcheront de mettre en exergue tout le savoir-faire malagasy pour marquer cette édition.

« Nous allons prouver que nous avons la capacité de nous hisser en termes d’exigences normatives, au même niveau que n’importe quel pays dans le monde. Ce n’est qu’une disposition d’esprit. Si nous voulons abandonner définitivement le « vita gasy », dans le sens péjoratif, il faut rentrer dans le « vita malagasy », a annoncé Michel Domenichini Ramiaramanana, président de Première Ligne.

Et de poursuivre : « Avant la tenue du Salon des industries de Madagascar, nous organiserons un point d’apothéose, une soirée de gala pour mobiliser les industriels à Madagascar, ainsi qu’une semaine consacrée à la présentation des produits vita malagasy ».

Parlant des avantages que ce salon a apportés aux industries à Madagascar, il a en outre expliqué que cela a généré une cohésion entrepreneuriale, qui a permis l’élaboration des premières lois sur l’industrie à Madagascar. « Nous voulons renforcer les liens entre les industriels. Ce salon sera une plateforme économique d’excellence et une vitrine industrielle, à travers laquelle nous voulons annoncer au monde que nous sommes prêts à engager Madagascar dans ce que tout le monde semble vouloir, l’esprit d’émergence », a-t-il expliqué, tout en ajoutant que c’est une sorte d’indicateur, servant de marqueur, pour les industries de Madagascar, qui représentent, à travers les 80 membres du syndicat, 25% des recettes fiscales de l’Etat.

Le Syndicat des industries de Madagascar célèbre ses 60 ans

La conférence de presse sur le prochain Salon SIM au Louvre Antaninarenia a été également pour le Syndicat des industries de Madagascar l’occasion de faire connaître la célébration de son 60e anniversaire qui aura lieu cette année. Fredy Rajaonera, président de cette entité, a annoncé que dans ce sens, le Syndicat fera connaître ses différentes réalisations durant ces 60 années d’existence, notamment les trois points essentiels à savoir en premier lieu, le label « Vita malagasy » qui mérite le respect, car n’ayant rien à envier à ceux de l’extérieur.

« Le second sera la célébration à proprement parler de ce jubilé, le 22 juin dans un grand hôtel d’Antananarivo, et le troisième, le Salon de l’Industrie, à la zone Forello Tanjombato, l’événement organisé par Première Ligne, où nous présenterons tout ce que nous avons réalisé pendant les 60 ans de notre existence », a-t-il fait savoir, tout en précisant l’importance de la promulgation des lois sur le développement des industries à Madagascar, en 2017. Selon ses dires, c’est la réalisation la plus éminente dans le cadre législatif sur la création des industries dans le pays. Une législation qui est garante du développement rapide de Madagascar.

Concernant la concurrence entre industries locales et étrangères, Fredy Rajaonera a évoqué les coûts moins élevés des produits étrangers par rapport à ceux, fabriqués au pays. « Or, d’après les enquêtes que nous avons menées, les matières premières locales ne sont pas plus coûteux que celles d’ailleurs. Il appartient à l’Etat de prendre des mesures nécessaires et efficaces pour résoudre ce problème, en fixant des taxes plus élevées pour les produits importés. Il est tout à fait logique et pertinent qu’à qualités égales, les produits locaux doivent être mis en priorité », a-t-il conclu.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *