publicite lactualite

Dividende démographique à Madagascar : L’horizon 2050 est-il possible?

dividende demographique
Photo archive ( © Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 13 mars 2018 à 21:29

La Grande-Île veut se lancer dans l’atteinte du dividende démographique d’ici 2050.

Un projet ambitieux. C’est ce qui définit la projection de Madagascar dans son initiative qui entend mettre en place un changement démographique dans le but d’aboutir à un développement économique. Du point de vue démographique, la population malgache se concentre plus sur «la force productrice». C’est-à-dire sur la faible partie de la population qui peut faire fonctionner la machine administrative mais surtout économique. Une petite frange de la population sur laquelle de nombreuses autres s’agrippent. « Le faible taux de la force vive par rapport à celui de la population consommatrice et dépendante est une cause de la pauvreté ambiante à Madagascar». Le Planning familial se place, dans ce cas comme une des conditions permettant d’atteindre le dividende démographique.

Insister sur son importance, faciliter la mise en œuvre de la loi sur le planning familial dans toutes les régions du pays et renforcer aussi bien les sensibilisations et les capacités du personnel de santé dans chaque régions se trouvent être les actions qu’une équipe multisectorielle va mener dans les prochaines années. Outre ces actions, ladite équipe devrait également lancer des actions de plaidoyers dans différentes institutions et auprès de nombreux acteurs. Il convient de noter que l’équipe en question – dénommée «équipe dividende démographique» et composée d’acteurs issus de nombreuses organisations gouvernementaux et issus de la société civile- a été officialisée vendredi 9 mars dernier lors d’une cérémonie officielle organisée à l’hôtel Carlton Anosy.

Une approche multisectorielle

L’atteinte du dividende démographique est multisectorielle. À cet effet, il (le dividende démographique) correspond au fruit de nombreuses actions et réformes menées dans des secteurs clés. Entre autres, l’éducation ou encore l’économie et la planification. Investir dans l’éducation primaire, secondaire et supérieure de haute qualité ainsi que dans la formation professionnelle devrait résoudre le problème lié à l’inadéquation emploi-formation et par ricochet faciliter l’intégration des jeunes sur le marché du travail. Une ressource humaine qualifiée et compétente devrait permettre une meilleure productivité à l’échelle nationale. Outre les investissements dans le secteur de l’éducation, des réformes dans le secteur de la gouvernance sont également nécessaires. Pour l’équipe multisectorielle mise en place, le meilleur moyen d’atteindre le dividende démographique à Madagascar repose sur une combinaison des investissements intensifiés dans la planification familiale et dans les réformes économiques.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *