EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Carburant : Une nouvelle hausse des prix à la pompe

| 1 mars 2018 à 06:37 | Economie
hausse prix carburant
Nouvelle hausse des prix du carburant pour ce début du mois de mars (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)

Des ajustements des prix de 90 ariary par litre d’essence et de gazole et de 30 ariary pour le pétrole lampant s’affichent dans les stations-service.

Les prix du carburant prennent leurs envols. Une augmentation de 90 ariary par litre d’essence et de gazole, et 30 ariary par litre du pétrole lampant est constatée dans les stations-service de la capitale depuis ce 1er mars. De ce fait, l’essence est passée de 3840 ariary à 3930 ariary le litre, tandis que le gazole s’achète désormais à 3280 ariary le litre, contre 3190 ariary ces trois derniers mois. Pour le pétrole lampant, le litre atteint les 2400 ariary alors qu’il a été de 2370 ariary auparavant.

Cette hausse a été prévisible vu que la dernière révision datait de fin novembre 2017. Ainsi, un jour ou l’autre, les pétroliers devaient récupérer les manques à gagner. De plus, la volatilité de prix du brut sur le marché international, aggravée par l’instabilité de la monnaie nationale par rapport au billet vert, n’allait pas permettre à l’Etat et aux pétroliers de maintenir les mêmes prix.

Depuis le mois d’octobre, ces deux parties ont mené une série de négociations sur la mise en place d’une nouvelle structure des prix. Rappelons-le que d’un côté, les pétroliers sont accusés de prendre d’importantes marges bénéficiaires sur les prix à la pompe, de l’autre, dans la Loi de finances initiales (LFI) 2018, l’Etat a ajusté les taxes sur les produits pétroliers.

A lire également :  LFI 2018 : la taxe sur les produits pétroliers en hausse

Au final, les compagnies pétrolières cèdent  140 ariary par litre de carburant dont 100 ariary sur la distribution, 10 ariary sur le frais de passage au terminal à Toamasina, et 30 ariary pour la logistique pétrolière. Quoi qu’il en soit, cette hausse des prix du carburant va affecter le quotidien de la population dont la plupart ne se sont pas encore remises de la hausse exorbitante des factures d’électricité depuis janvier.

15 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg