publicite lactualite

Peste à Madagascar : des milliards d’ariary de perdus pour l’économie nationale

economie de madagascar
Par le 13 octobre 2017 à 07:30 - mis à jour le 12 octobre 2017 à 23:00

En plus des pertes humaines, qui avoisinent aujourd’hui les 50 morts, l’épidémie de peste impacte aussi sur l’économie nationale. Les dégâts qu’elle a déjà engendrés sont estimés à une centaine de milliards d’ariary. Une somme faramineuse.

L’économie nationale est gravement touchée. L’épidémie de la peste, qui sévit dans nombreux districts de la Grande-île depuis quelques semaines, désavantage le système économique de tout le pays. Des évènements économiques de grande envergure ont été annulés, notamment le Salon de la Microfinance, des Banques et Assurances qui devait se tenir au Palais des Sports à Mahamasina le 4 et 5 octobre derniers, et le Salon de l’Habitat prévu du 19 au 22 octobre prochain au Parc des Expositions Forello à Tanjombato.

Pour ce dernier, la perte avoisinerait le milliard d’ariary. Des dépenses ont déjà été effectuées et des contrats signés. Comme l’évènement ne pourra pas se tenir, aucun recouvrement ne pourrait être effectué, et les factures déjà payées être remboursées. « On ne peut blâmer personne », se lamente notre interlocuteur, qui souhaite garder l’anonymat. Le salon dédié à l’habitat est reporté au 16 novembre, mais compte tenu de la situation et de la réalité, les membres du comité d’organisation ne seraient même plus surs de rien. La tenue de l’évènement reste à confirmer.

Du commerce au tourisme

Chabani Nourdine, ministre du Commerce et de la Consommation a annoncé ce jeudi, lors d’une rencontre avec la presse que son ministère retrousse ses manches pour lutter  contre la peste. Les torts qu’elle infligera à l’économie nationale, notamment le Commerce, risque d’être encore plus catastrophique si elle  continue dans sa recrudescence. « Nous n’avons pas de moyen pour mesurer les pertes. Pourtant, nous sommes certains qu’à l’heure qu’il est, elle est déjà énorme », a-t-il dit.

Pour ce qui en est du tourisme, même si le ministre de tutelle, Rolland Ratsiraka, tente de rassurer le monde, beaucoup restent sceptiques. Pas plus tard que la semaine dernière, la compagnie aérienne seychelloise a suspendu tous ses vols vers Madagascar. Il en est de même pour la compagnie maritime MSC qui a choisi de ne plus accoster les côtes malgaches tant que cette épidémie sera officiellement vaincue. Tout cela signifie déjà moins de devises pour la Grande-île.

Trois mois chômés ?

Lors de la réunion d’urgence des membres du gouvernement malgache et des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé, il a été avancé que – comme pour les écoliers – les adultes restent chez eux en attendant que cette épidémie soit complètement vaincue. On parlait de trois mois sans travail. Une catastrophe pour tout le pays.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *