publicite lactualite

Fonction publique : Suspension de solde de 9782 fonctionnaires

Le département en charge des soldes auprès du ministère des Finances et du Budget explique que les agents de l’État qui se plaignent de la suspension de leur solde sont non déclarés par les ministères. Les concernés crient au scandale.
Ihanta Sahondra Razafintsalama, DGGFPE explique la suspension de solde d’une partie de l’agent de l’Etat. (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 20 décembre 2017 à 08:24

Le département en charge des soldes auprès du ministère des Finances et du Budget explique que les agents de l’État qui se plaignent de la suspension de leur solde sont non déclarés par les ministères. Les concernés crient au scandale.

Une fin d’année amère pour 9782 agents de l’État. La Direction générale de la gestion financière du personnel de l’Etat (DGGFPE), auprès du ministère des Finances et du Budget confirme la suspension de leur solde à compter de ce mois de décembre. La raison avancée par la première responsable de ce département est que « ces employés de l’État ne sont pas déclarés par leurs ministères employeurs ». La plupart d’entre eux seraient issus de l’Éducation nationale et de la Santé publique. Pour le ministère de l’Emploi et de l’Enseignement technique, les victimes de ce phénomène sont d’environ 25% de l’effectif du personnel.

« Depuis février, nous avions entamé l’assainissement des états de paie afin d’identifier les agents payés par l’État. Les responsables des ressources humaines de tous les ministères ont été appelés à intégrer leurs employés dans le logiciel Augure (Application unique pour la gestion uniforme des ressources humaines de l’Etat). C’était en novembre que les responsables ont envoyé la liste de leurs agents et après vérification par notre département, 17.204 n’ont pas été déclarés. Nous avions du revérifier et confronter avec les ressources humaines. Au final, nous avons pu noter 9782 fonctionnaires non déclarés, d’où la suspension de leur solde », explique Ihanta Sahondra Razafintsalama, DGGFPE.

Les victimes se posent des questions

Surprise, une des victimes de cette suspension de solde dénonce certaines défaillances au niveau du ministère des Finances et du Budget. Selon son constat, ce département exclut les hauts fonctionnaires abrogés (Secrétaire général, directeur général…) pourtant, la plupart d’entre eux sont des fonctionnaires avant d’être nommées à ces postes. Par ailleurs, des employés de l’État depuis une vingtaine d’années en seraient également victimes. « Il y a quelque chose de flou dans cette suspension de solde, mais nous ignorons lequel. Est-ce dans la procédure même de l’établissement de la liste par les ministères ? Ou bien est-ce la conséquence du manque de rigueur au niveau des Finances que mus par leur obsession des fonctionnaires fantômes, ils  ont agi d’une manière irréfléchie? En tout cas, quoi qu’il en soit, il s’avère injuste et invraisemblable qu’un fonctionnaire, proche de la retraite ne soit pas déclaré par le ministère employeur et voit son solde suspendu, et d’autant plus, à l’occasion des fêtes de fin d’année », déplore l’agent de l’État.

Le solde accapare une grande partie des dépenses de l’État

Pour clarifier les choses, la DGGFPE appelle les Ressources humaines des ministères à attester et à certifier auprès de cette direction, le plus tôt possible, leurs agents non déclarés, pour que ces derniers puissent toucher leur solde avant la fin de l’année. Il est à savoir qu’en 2018, les dépenses de l’État pour son personnel représenteront 31,4% de son budget général et 5,6% du PIB, soit près de 2 274 milliards d’ariary dont 2 088 milliards d’ariary en dépenses de solde, et 186 milliards d’ariary en indemnités. Par rapport à 2017, ces dépenses pour le personnel ont fait l’objet d’une hausse de 15%, du fait d’un ajustement tenant compte de l’inflation, du recrutement des enseignants Fram (anciennement payés par les parents d’élèves) et des agents en cours de formation.


Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1